×
1 15.04.2019 22:49:50 22:49

La première sortie 100% féminine dans l'espace annulée, faute de combinaison à la taille

Zut alors, c’est quand même ballot… Ce vendredi devait avoir lieu la première sortie dans l’espace 100% féminine de l’histoire de la station spatiale internationale (et donc de l’histoire de l’humanité tout court). Mais la Nasa a changé ses plans au dernier moment, et on a appris cette nuit que l’équipe sera finalement constituée d’un homme et d’une femme.
Le problème ? Il n’y aura pas assez de combinaisons spatiales à la bonne taille pour vendredi. Les sorties dans l’espace – qu’on appelle «activités extra-véhiculaires» dans le métier, soit «EVA» pour faire court – sont pourtant planifiées et organisées des mois à l’avance. On avait donc prévu, pour cette petite virée hors de l’ISS, une combinaison en taille M pour l’astronaute américaine Christina Koch, et une taille L pour sa collègue Anne McClain.
Elles sont bien rangées dans leur placard, prêtes à être enfilées vendredi.Mais Anne McClain a déjà effectué une première sortie vendredi dernier, le 22 mars. C’était la toute première EVA de sa carrière, et elle en a tiré au moins deux enseignements capitaux : d’une part, elle sait désormais comment remplacer une batterie pour les panneaux solaires de la station (une compétence assez classe en matière de bricolage), et d’autre part, la taille L est trop grande pour elle.
«Anne s’était entraînée avec du M et du L, et elle pensait préférer la taille large. Mais après la sortie de vendredi, elle a décidé que la taille medium lui allait mieux», raconte Stephanie Schierholz, porte-parole de la Nasa. Et il vaut mieux se sentir à l’aise quand on doit passer six à sept heures dans le vide spatial à effectuer des manipulations minutieuses : de l’avis de tous les astronautes qui s’y sont frottés, les EVA sont éreintantes.
L’astronaute Anne McClain dans sa combi trop grande, lors de sa sortie extra-véhiculaire du 22 mars, qui a duré 6 heures et 39 minutes pour améliorer les capacités de stockage d’énergie de la station spatiale. (Photo Nasa)Pour garantir à Anne McClain de bonnes conditions de travail, il faut donc revoir sa garde-robe.
Ce n’est malheureusement pas aussi facile que changer de chemise : les combinaisons spatiales sont constituées de nombreuses pièces – torse, épaules, bras, gants, pantalon, casque, tableau de bord électronique… – qu’il faut assembler et ajuster entre elles, sans oublier de les inspecter et les tester pour éviter tout risque de fuite.
La tâche est laborieuse, et elle n’était pas prévue dans l’emploi du temps déjà surchargé des astronautes. «Dans ce cas, il est plus facile (et plus rapide !) de changer l’équipe de sortie que de reconfigurer la combinaison», conclut Stephanie Schierholz.C’est donc l’astronaute Nick Hague qui enfilera la combinaison taille L de McClain toute prête à l’emploi, et la remplacera aux côtés de Christina Koch pour continuer le changement des batteries de la station.
. Il n’est pas prévu pour le moment de réorganiser une sortie à deux femmes : la troisième EVA de cette mission aura lieu le 8 avril et la Nasa,.....
Histoire complète

code de nouvelles: 11153  |  Liberation
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler

Nouvelles connexes

Mobilité et emploi : les femmes plus pénalisées que les hommes
La Tribune
.
.
La parité a encore des progrès à faire dans le monde du travail. Selon la dernière étude du ministère du Travail publiée ce mardi 2 avril, les femmes sont moins souvent en emploi que les hommes après avoir déménag...
La chenille processionnaire, petit animal dangereux pour l’Homme
la-croix
.
.
La processionnaire est un animal dangereux. En mars 2017, des processionnaires tombées d’un arbre dans une crèche des Bouches-du-Rhône ont conduit à l’hôpital 18 bébés de 1 à 2 ans et 3 adultes. Toujours en 2017, dans le Lot-et-Garonne, une fil...
« Des lumières sur le ciel », être mère d’un enfant schizophrène
la-croix
.
.
• « Des lumières sur le ciel », de Bénédicte Chenu, Leduc. S Éd., 191 p., 17 €Charles est un garçon de 26 ans qui aime l’art, le tennis, Jimi Hendrix et les gâteaux pommes-cannelle. C’est aussi un jeune adulte qui vit avec une schizophrénie. « ...

Dernières nouvelles Sience

Le sport, un antalgique pendant les règles
lemonde
.
.
« Dix mille pas et plus ». Longtemps taboue, en particulier dans le sport de haut niveau, la question de l’influence des règles sur les pratiques physiques et sportives devient dés...
Les pigeons, taillés pour le renseignement
lemonde
.
.
« Zoologie ». C’est à un double hommage que cette chronique entend se livrer cette semaine. Le premier vise un formidable magazine britannique. Tous les quinze jours, la London Rev...
Comment limiter les risques dus aux avalanches
lemonde
.
.
Si les zones de départ des avalanches ont déjà été très bien étudiées, les zones de dépôt, en revanche, restent peu explorées. Des scientifiques étudient les dépôts d’avalanches et...