×
1 16.04.2019 08:51:21 08:51

Briançon : une seconde vie pour les vélos

Créé en 2017 sous forme d’association, la structure réunit plus d’une dizaine de bénévoles. Elle accueille toute personne désireuse de réparer des vélos, sous réserve d’adhésion, et met à disposition outils, matériel, savoir-faire et conseils des passionnés.« Le but est vraiment de tendre à l’autonomie, nous sommes là pour guider, aiguiller ou aider, mais nous ne sommes pas des réparateurs », soulignent les bénévoles.
L’atelier cyclonique favorise aussi la récupération et le recyclage de vélos inutilisés et de pièces détachées, afin de réduire les déchets et d’offrir la possibilité à chacun d’acquérir un vélo à moindre coût. Impliquer les migrants dans la démarcheGrâce à un partenariat avec les déchèteries communales, l’association récupère et redonne ainsi une vie aux cycles abandonnés.
« Il s’agit aussi de créer et faire vivre un lieu d’échange et de rencontres, autour de la culture vélo, et surtout de donner au plus grand nombre le moyen d’en faire son mode de déplacement », poursuivent les bénévoles.Ces derniers ont d’ailleurs impulsé un projet d’insertion, qui permet à des personnes étrangères de s’intégrer et d’apprendre à réparer des vélos, en enrôlant des migrants de passage à Briançon dans la démarche.
Cette année, l’équipe s’est même donné une nouvelle mission, en lançant sur le territoire un diagnostic vélo participatif, afin de soumettre aux collectivités les besoins et souhaits des usagers, et proposer, à l’issue, de quoi circuler plus facilement. Les “mécano-bénévoles” proposent une permanence hebdomadaire, chaque jeudi, dès les beaux jours, à 17 h, dans la cité Vauban.
...
Histoire complète

code de nouvelles: 11347  |  Le Dauphiné libéré
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler

Dernières nouvelles Économie

Mécanos solidaires, une affaire qui roule
la-croix
.
.
Article publié dans Pèlerin n° 7116Au volant de sa camionnette blanche, Théo Le Cléach met le cap vers le sud de l’Orne. Le ...