×
8 13.06.2019 23:13:44 23:13

La deuxième campagne de Nathalie Loiseau n'aura pas lieu

Le terrain était miné à Bruxelles pour Nathalie Loiseau. Les Français, souvent précédés dune réputation d« arrogance », y étaient attendus au tournant. Et ça na pas manqué ! À la suite dune rencontre informelle avec des journalistes, Le Soir de Belgique – qui nétait pas invité – a entrepris de briser le « briefing off » de la tête de liste Renaissance.

.. Nathalie Loiseau a eu beau démentir les propos peu diplomatiques rapportés par le titre belge, le mal était fait, et les autres formations politiques du Parlement se sont fait un plaisir de commenter ce faux pas en se gaussant des macronistes. Au bout du compte, Nathalie Loiseau renonce à briguer la présidence du groupe Alde (Alliance des libéraux et des démocrates européens) en passe de changer de nom.

Contactée par Le Point, Nathalie Loiseau explique son renoncement par le « trop grand nombre de candidats », certains faisant mine de se lancer, puis de renoncer, avant de laisser place à nouveau au doute tout au long de la journée du mercredi 12 juin... « Donc, une élection à plusieurs tours, ce nest pas bon pour un nouveau groupe qui se cherche encore », ajoute-t-elle en souhaitant quà sa suite dautres candidats se retirent afin que le président du groupe soit désigné « par consensus ».

En outre, les Français devaient opérer un choix tactique : sils obtenaient la tête du groupe, ils ne pourraient pas briguer dautres postes plus importants dans le travail législatif. « Nous préférons pouvoir être présents plus dans le travail législatif proprement dit que dans lanimation du groupe », indique Nathalie Loiseau.

Il nest pas interdit de penser que les premiers à se réjouir des faux pas de la députée française sont à chercher parmi ses propres alliés au sein du groupe Alde, rebaptisé « Renew Europe » afin de gommer le mot « libéral » trop connecté « de droite » pour les oreilles françaises. Les Français sont la première délégation nationale avec 21 députés au sein de Renew Europe.

« Ce nest pas possible de se prendre les pieds dans le tapis comme ça, » déplore-t-on chez En marche !, à Paris.Lire aussi Le casse-tête des postes à BruxellesDes Français attendus au tournantLa liste officielle des candidats sera connue lundi 17 juin, lélection devrait se tenir le 18 ou 19 juin. Dores et déjà, deux adversaires avaient fait un pas en avant, la Néerlandaise Sophie in t Veld et le Suédois Fredrick Federley.

Il se dit, à Bruxelles, que le concurrent le plus sérieux pourrait être le Roumain Dacian Ciolos, ancien Premier ministre dans son pays. On ne connaît pas encore ses intentions. Guy Verhofstadt, le président sortant, se concentre pour le moment sur un seul objectif : la présidence du Parlement européen.

Lire aussi Dacian Ciolos, « le Macron roumain »Les Français sont les plus nombreux devant les Lib Dems britanniques (16 députés), les Espagnols de Ciudadanos (8 députés) et les Roumains de lAlliance 2020 (8 députés), dont Ciolos est le représentant le plus éminent. Les sept Allemands se répartissent entre les cinq.

.....


code de nouvelles: 121293  |  Le Point
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler

Nouvelles les plus vues

Dans les nouvelles
Dernières nouvelles photos