×
3 22.04.2019 10:46:09 10:46

Marion Bartoli raconte enfin sa descente aux enfers

Cest une maladie quelle ne nomme pas, mais qui a bien failli lui coûter la vie.Ce jeudi, Marion Bartoli, 34 ans, publie sa toute première autobiographie, « Renaître », aux Éditions Flammarion, écrite en collaboration avec Géraldine Maillet, chroniqueuse sur C8.

L’ex-joueuse de tennis raconte dans ce livre sa descente aux enfers : malmenée par un compagnon tyrannique qui l’humiliait et la complexait, et quelle appelle D., elle est tombée dans l’anorexie : Plus je maigris, plus je disparais et je sens la fin qui s’approche m’apaiser.

Mon estomac a la gangrène, je ne suis qu’un stade terminal. Ma bouche ne sait plus mâcher, mon estomac ne peut plus digérer. Je ne suis plus qu’un frisson, une ombre, un spectre.Torse sans seins, cul sans fessesElle ajoute : Si je mange autre chose que du concombre sans peau, jai des crises de tachycardie et 39°C de fièvre.

Son corps se déforme peu à peu : Mes jambes sont tordues par les crampes, torse sans seins, cul sans fesses, cheveux clairsemés, vernis dégueulasse, peau abîmée. Je suis ravagée. Elle ne pèse plus que 41 kilos pour 1,73 m.Marion Bartoli a frôlé la mort, avant d’être hospitalisée en urgence, en Italie puis à Paris, afin de reprendre du poids.

Elle avait alors révélé être atteinte dune bactérie sans nom, un mystérieux virus que mon corps combat. Cest la raison pour laquelle il ne me laisse rien manger avait-elle confié en 2016 à Paris Match.Jacceptais avec docilité ce quil me disaitSamedi soir, sur le plateau de on nest pas couché, sur France 2, elle est revenue sur sa relation toxique avec son ex-petit ami : Ce qui est le plus fou en y repensant, cest ma non-réaction.

Et cest mon message aujourdhui (...) Jacceptais avec docilité ce quil me disait. (...) Pour me détruire, il me disait que tout ce que je faisais nétait pas suffisant.Lancienne championne, qui a remporté Wimbledon en 2013, a repris du poids aujourdhui et sest mise en couple avec un nouvel amoureux : Je suis avec un homme que j’aime vraiment, qui me manque quand je ne suis pas avec lui une journée.

. ..


code de nouvelles: 17158  |  Le Progrès
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler

Mots clés