×
4 11.07.2019 19:22:06 19:22

Budget 2020 : les ministères gagnants et les perdants

La difficile construction du budget 2020, le premier de lacte II du quinquennat, a franchi une première étape. Le gouvernement a dévoilé jeudi 11 juillet les crédits quil comptait accorder à chacun des ministères jusquen 2022 à loccasion du débat dorientation budgétaire, qui a eu lieu dans la journée au Parlement.

Les dépenses que lÉtat contrôle directement (celles dites « pilotables », hors charge de la dette, notamment) vont progresser de lordre de 4,6 milliards entre la loi de finances initiale 2019 et 2020 et de plus de 14 milliards entre dici à 2022. Soit près de 4,7 milliards en moyenne par an. Cela correspond à une augmentation de 1,8 % au total lannée prochaine.

Si lon retire linflation, pour garder une valeur constante à ces dépenses, la hausse est limitée à 0,5 %, soit exactement lambition du gouvernement sur lensemble de la dépense publique (État, mais aussi collectivités locales et administration de Sécurité sociale).Lire aussi Édouard Philippe cimente lacte II du quinquennatPriorité affichée à lÉcologieSelon Bercy, le ministère de la Transition écologique et solidaire, incluant ici les transports, sort grand gagnant des arbitrages, pour incarner lambition environnementale, notamment depuis les résultats des élections européennes.

Ses crédits vont progresser de 640 millions deuros en 2020 après des hausses de 1,2 milliard en 2018 et 800 millions en 2019. Entre le début et la fin du quinquennat, laugmentation des crédits devrait atteindre 3 milliards deuros ou + 10 % depuis 2017. « Cest totalement inédit », insiste-t-on au ministère des Finances.

Cet argent devrait notamment servir à financer le succès de la prime à la conversion pour lachat de véhicule plus propre. Avec le succès du dispositif, un million deuros de primes devraient être distribués dici à la fin du quinquennat, bien au-dessus des objectifs initiaux.Ces crédits ne prennent pas en compte les recettes nouvelles liées à la récente taxe sur les billets davion et le rabotage de la niche sur le gazole des routiers, qui doivent abonder lAgence de financement des infrastructures de transports, laquelle avait besoin de 500 millions deuros supplémentaires pour entretenir les routes et les ponts, notamment.

Poursuite de leffort sur le régalienLe gouvernement veut aussi continuer à mettre laccent sur le régalien. Conformément à la loi de programmation militaire, larmée va profiter de 1,7 milliard deuros supplémentaires, un peu moins si on prend en compte la baisse des crédits liés aux anciens combattants dont le nombre diminue.

Les crédits du ministère de la Justice progresseront de 200 millions deuros et de 800 millions au total entre la loi de finances initiale 2019 et 2022. Quant à lIntérieur, ces crédits progressent de 740 millions deuros pour augmenter la rémunération des policiers très sollicités pendant le mouvement des Gilets jaunes et continuer laugmentation des effectifs promise.

. Les crédits de lallocation des demandeurs dasile seront aussi augmentés pour mieux refléter les.....


code de nouvelles: 191466  |  Le Point
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler