×
11 12.07.2019 03:00:17 03:00

La poussée de l'extrême droite mobilise le gouvernement d'Angela Merkel

Laccroissement des inégalités entre régions allemandes est un des rares sujets qui réunit encore les trois partis membres de la coalition gouvernementale dAngela Merkel. Au terme dun an de réflexion, lexécutif berlinois a adopté mercredi un plan en douze points destiné à venir à bout de ces écarts de conditions de vie .

Ceux-ci alimentent de fait la frustration des électeurs les plus mal lotis, qui se tournent vers le parti dextrême droite Alternative für Deutschland (AfD). Un sentiment durgence sest emparé de lexécutif car l exaspération des électeurs dans lancienne Allemagne de lEst est si forte que lAfD est en tête des sondages aussi bien dans le Brandebourg, dirigé par les sociaux-démocrates, quen Saxe, où règne la CDU.

Les prochaines élections régionales qui sy tiendront le 1er septembre, avant celles en Thuringe fin octobre, donnent des sueurs froides à ces deux partis.Un constat peu glorieux des inégalitésLe rapport sur la base duquel le gouvernement allemand a établi ses chantiers prioritaires dresse de fait un constat peu glorieux tant les écarts sont importants entre régions.

Les moins bien loties ont vu leur population diminuer de plus de 12 % en dix ans, tandis quà lautre bout du spectre elle augmentait de plus de 13 %. Lemploi a progressé de plus de 15 % dans les zones les plus prospères, alors quil a plongé dans la même proportion dans les autres.Lire aussi : LAllemagne divisée sur la question des inégalités Cette tendance pousse les jeunes à quitter ces dernières : les personnes âgées y représentent près de 28 % de la population, contre 16,7 % dans les régions dynamiques.

La faiblesse des infrastructures alimente le cercle vicieux : lhôpital le plus proche est à plus de 30 kilomètres, contre 7 kilomètres dans les régions les mieux loties. Lécole primaire est à 8 kilomètres, contre 3,3 kilomètres à lautre bout de léchelle, qui connaît aussi plus de succès scolaires : les décrocheurs sans lAbitur, équivalent du bac, ny représentent que 5,1 %, contre 14,3 % dans les régions démunies.

Une aide financière mieux coordonnéeSur la base de cette cartographie, le gouvernement a décidé de centraliser lensemble des programmes daides au niveau fédéral afin de mieux les coordonner et de gagner en efficacité en adaptant son intervention en fonction de chaque besoin pour noublier personne. La fracture Est-Ouest nest en effet pas la seule : les cinq villes les plus pauvres, parmi lesquelles Gelsenkirchen, se situent dans la Ruhr, selon une étude de la fondation Bertelsmann.

Lire aussi : LAllemagne, un modèle économique menacé Parmi les priorités figurent la décentralisation de services fédéraux, le déploiement de linternet rapide avec la création dune agence chargée de traquer les zones blanches, lamélioration des infrastructures de transport, mais aussi laide au désendettement des communes qui fait encore lobjet de négociations avec le ministère des Finances.

. Sans.....


code de nouvelles: 192080  |  Les Échos
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler