×
3 12.07.2019 03:01:23 03:01

La gestion de l’Ehpad du Val Montjoie revient à l’ancien gestionnaire... mis sous ...

Après un an d’administration provisoire, l’Agence régionale de santé et le Département ont enfin rendu leur décision quant à l’avenir de l’Ehpad du Val Montjoie de Saint-Gervais.Et comme le craignaient les familles des résidents, c’est bien l’association Monestier, ancien gestionnaire mis sous l’administration provisoire des Hôpitaux du Mont-Blanc depuis le 16 juillet 2018, qui va revenir aux manettes à compter du 19 juillet.

En 2017, un rapport d’inspection avait pointé des dizaines de dysfonctionnements porteurs de risques ainsi que de nombreux écarts relatifs à la méconnaissance des dispositions réglementaires dans la gestion de cette structure de 84 lits. Pour le Département, co-financeur de l’Ehpad, « la mission d’administration provisoire de l’Ehpad Valmontjoie a permis en un an de mener des actions qui ont amélioré le fonctionnement de l’établissement.

Un constat qui fait consensus entre les deux autorités de tutelle, le personnel et les représentants des résidents et des familles.Le Département et l’ARS ont demandé à l’association gestionnaire de poursuivre les efforts engagés depuis un an pour restaurer un fonctionnement normal au sein de la structure et un cadre de vie sécurisé des résidents.

 » L’institution ne souhaite pas commenter davantage cette décision. De leur côté, les familles des résidents sont « très en colère ». « Nous avons appris la nouvelle en téléphonant à l’ARS, raconte l’une des proches d’un résident.

Un responsable de Lyon nous a dit qu’aucune action en justice ne serait intentée contre Monestier et que l’association allait revenir à la gestion. On a appris que la décision avait été prise il y a déjà un mois, le même jour que notre rencontre avec ces mêmes autorités.

 »Un dénouement qui démotive profondément les familles sur leur engagement de ces derniers mois. « La représentation des familles n’a aucun poids, poursuit la proche d’un résident. Ce sont des décisions politiques d’institutions qui n’ont pas de courage.

Les faits reprochés sont suffisamment graves. Personne ne prend ses responsabilités dans ce dossier. » Les familles ont écrit un courrier dans ce sens au Président de la République, la ministre de la Santé ainsi que de nombreuses autres personnalités.

...


code de nouvelles: 192093  |  Le Dauphiné libéré
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler