×
63 13.07.2019 13:47:09 13:47

Zika, dengue, chikungunya… : le moustique-tigre progresse en France et menace de propager ces maladies

Zika, dengue, chikungunya... Ces maladies virales transmises par le moustique-tigre gagnent du terrain dans le monde. Passager clandestin arrivé en 2004 dans le département des Alpes-Maritimes, linsecte hautement indésirable colonise progressivement la France métropolitaine.

Doù limportance didentifier les foyers et de les circonscrire.Vous aimez nos Actualités ?Inscrivez-vous à la lettre dinformation La quotidienne pour recevoir nos toutes dernières Actualités une fois par jour.Face à ce risque en expansion, « dans un contexte de changement environnemental et de mondialisation, notre système de santé doit se préparer », prévient Christine Ortmans, responsable du département Veille et sécurité sanitaire à lAgence régionale de santé PACA (Marseille) dans un éditorial du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) consacré à ces « arboviroses ».

“Une fois le moustique-tigre installé, il est pratiquement impossible de sen débarrasserLe moustique-tigre, susceptible de véhiculer ces maladies en métropole, a désormais atteint la capitale. Depuis son installation dans les Alpes-Maritimes en 2004, il na cessé de progresser et est implanté dans plus de la moitié des départements, soit 51 départements en 2018 contre 42 un an plus tôt.

« Une fois installé dans une commune ou un département, il est pratiquement impossible de sen débarrasser », observent les autorités.Le moustique-tigre ou Aedes albopictus, « lespèce la plus invasive au monde », se développe essentiellement en milieu urbain et présente la particularité de piquer le jour.

« Il expose au risque de transmission autochtone [sur place, ndlr] de ces arboviroses » au retour en métropole de voyageurs porteurs de virus qui se sont infectés dans des zones à risque « où circulent ces virus », rappellent Élodie Terrien et ses collègues de Santé publique France (SpF) dans le BEH.

Devant lexpansion de ce moustique, ces auteurs suggèrent de « recentrer » le dispositif de surveillance actuel « sur les cas confirmés ou probables (...) pour une meilleure efficacité et utilisation des moyens. Avec laugmentation constante du poids des arboviroses dans le monde, il apparaît fondamental dinformer les voyageurs se rendant ou revenant des zones à risque, tout comme de renforcer la sensibilisation des professionnels de santé à leur diagnostic et à leur surveillance, ajoutent-ils.

.
Les piqûres de moustiques-tigres Aedes albopictus provoquent des démangeaisons et peuvent transmettre de graves maladies. © Adiano, Fotolia .....


code de nouvelles: 195965  |  futura-sciences
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler