×
24 15.07.2019 12:21:39 12:21

CAN 2019 : Riyad Mahrez envoie l’Algérie en finale



Les joueurs algériens célèbrent leur victoire, dimanche 14 juillet. JAVIER SORIANO / AFP Les « Z’hommes » ont vaincu. L’Algérie s’est qualifiée, dimanche 14 juillet, pour la finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) après avoir battu le Nigeria (2-1) dans les dernières secondes du match.

Une première depuis 1990, l’année où les Fennecs avaient remporté sur leurs terres leur seul tournoi. Les Verts ont maîtrisé la demi-finale face à des Super Eagles qui n’ont jamais su prendre leur envol. Ils retrouveront le Sénégal pour la finale, vendredi 19 juillet, à 21 heures, au stade international du Caire.

Le jour de gloire est enfin arrivé en sélection pour la pépite algérienne, Riyad Mahrez. A la 40e, le capitaine s’est infiltré sur le côté droit de la surface des Nigérians avant de centrer ; le tir doublement contré a rebondi sur le malheureux défenseur William Troost-Ekong et le cuir a fini sa course dans les filets de son gardien.

Le reste du temps, les Fennecs ont géré ; le Nigeria n’est jamais rentré dans sa demi-finale, comme si les joueurs de Gernot Rohr avaient été tétanisés par l’enjeu ou de se retrouver face aux Algériens. Lire aussi CAN : l’Algérie bat le Nigeria 2 à 1 et rejoint le Sénégal en finale Alors qu’ils contrôlaient le match, malgré un périlleux repli défensif en seconde période, la demi-finale a basculé pour eux à la 76e : l’arbitre a accordé un penalty pour une main d’Aïssa Mandi après avoir eu recours à l’assistance vidéo (VAR).

Cette dernière, supervisée par le Néerlandais Pol Van Boekel, a bien failli anéantir les Algériens. Revenus au score, les Nigérians ont poussé mais dans les dernières secondes, les Fennecs ont obtenu un coup franc, juste à l’entrée de la surface. Riyad Mahrez s’en est chargé. Sublime lucarne à la 95e.

Un match se joue jusqu’au coup sifflet final. Règle élémentaire du football. Quelques secondes plus tard, les Fennecs ont pu laisser éclater leur joie, tout comme les journalistes algériens, et les milliers de supporteurs qui sont venus d’Alger ou d’Oran le matin même. Les larmes ont encore coulé.

Des supporteurs algériens venus en masse, malgré le prix Cet exploit-là, tout un peuple l’attendait. « Je suis venu assister au triomphe de l’équipe nationale », assure Lotfi, un commerçant de 29 ans, venu le matin de Constantine avec ses amis. Ces supporteurs sont toujours autant surpris lorsqu’on leur demande pourquoi ils ont payé 35 000 dinars – soit deux fois le smic, et l’équivalent de 160 euros (au marché noir) – pour venir assister au match.

« Parce que moi, je suis un Algérien de l’Algérie », insiste Mehdi, 22 ans, perruque verte et rouge sur la tête. « C’est un devoir national », enchaîne Aimen Cheriet, dirigeant d’une entreprise. Feriel, 24 ans, est venue de Frankfort. « J’étais en vacances et dès que j’ai vu que l’Algérie s’était qualifiée pour les demi, on a pris nos billets pour Le Caire, explique.

.....


code de nouvelles: 198442  |  lemonde
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler