×
4 21.07.2019 23:58:35 23:58

L’une des plus anciennes mosquées du monde découverte en Israël

Entre les dunes du désert du Néguev, qui s’étend sur la moitié d’Israël et jusqu’à la mer Rouge, les archéologues ont déterré les pierres d’une des plus anciennes mosquées du monde. Ainsi qu’ils l’ont annoncé jeudi, les spécialistes de l’Autorité des antiquités d’Israël ont découvert des vestiges musulmans du VIIe ou du VIIIe siècles après Jésus-Christ.

L’édifice a été exhumé lors de fouilles préliminaires à des travaux dans la cité bédouine de Rahat, située dans le désert du Neguev, non loin de la grande ville de Beer-Sheva.» LIRE AUSSI - Les nouveaux jours de Pompéi: le récit des incroyables fouilles «C’est l’une des premières mosquées connues datant d’après l’arrivée de l’Islam en Israël, lors de la conquête arabe de 636 après notre ère, précise l’archéologue Gideon Avni dans un communiqué de presse relayé par The Times of Israel .

Elle témoigne du processus de changement culturel et religieux que le pays a connu pendant la transition de la période byzantine à la période islamique». Un mihrab semi-circulaire orienté vers le sud et la Mecque, est encore visible entre les ruines à ciel ouvert de la mosquée. «Cette découverte est une contribution importante à l’étude de l’histoire du pays pendant cette période complexe», résume Gideon Avni.

Une découverte inédite dans le désert
Des Musulmans travaillant sur les fouilles prient dans la mosquée découverte. MENAHEM KAHANA/AFP «Cette petite mosquée rurale est une découverte rare dans le monde et, en particulier, dans la région au nord de Beer-Sheva où aucun bâtiment de la sorte n’avait jamais été découvert», peut-on lire également dans le communiqué.

Qu’une mosquée ait été bâtie en plein désert, et non dans des grandes villes comme Jérusalem ou La Mecque, constitue une particularité intéressante, selon les spécialistes. Des bâtiments, divisés en pièces et en cours, avec des espaces de rangement et des cuisines, où l’on aperçoit encore des fours, ont également été retrouvés à l’état de ruine.

Ce village faisait partie de «la structure agricole du Néguev du nord, où le sol était propice à la culture des céréales et où l’eau souterraine attirait les tribus», d’après les termes des archéologues israéliens. Dans le Néguev, où les tensions sont fortes entre les autorités israéliennes et les tribus bédouines que le gouvernement veut délocaliser, le désert continue de révéler des vestiges séculaires, des différentes religions monothéistes.

. L’année dernière, le visage d’un Christ vieux de 1500 ans avait été identifié grâce aux rayons du soleil. ..


code de nouvelles: 208508  |  lefigaro
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler