×
7 25.07.2019 19:33:18 19:33

Carlos Ghosn, une tragédie (très) française

Il en parlait comme on parle de son enfant. Comme dune chose exceptionnelle, miraculeuse, subtile et fragile, quil ne fallait surtout pas brusquer mais couver, accompagner et éduquer. LAlliance. Sa création. Carlos Ghosn lavait théorisée en 1999 quand Renault avait pris le contrôle de son rival japonais Nissan.

Pour fortifier lAlliance, il avait décrété quil fallait lui insuffler de lautonomie et lui inculquer le respect mutuel de ses composants distincts. Il en était le deus ex machina, le concepteur, le philosophe, le juge de paix, le garant, le responsable. Et le coupable en cas déchec. Dabord, il y a la réussite.

Quand Renault et Nissan nouent leurs destins, partagent tout ce qui ne se voit pas : lingénierie, la fabrication, les achats… Puis, il y a ce qui se voit et qui flamboie : lalliance dun petit français et dun géant nippon à la dérive, devenue le numéro un mondial. Carlos Ghosn a inventé un modèle inédit, gagnant.

Carlos Ghosn est un industriel et un leader hors du commun.Et puis, Carlos Ghosn est tombé de tout là-haut, quand il était à lapogée de sa gloire. Il faut croire que la lente construction de son chef-dœuvre recelait, dès lorigine, des vices cachés. Il faut croire, aussi, que Renault, lancienne régie, nest toujours pas une entreprise comme une autre.

Quelle ne peut décidément pas sextraire des intrigues, des luttes de pouvoir et dinfluence dont la France a le secret. Pour Ghosn, lhistoire se termine très mal. Sans préjuger de lissue de la tourmente judiciaire dans laquelle il se trouve, assigné à résidence au Japon, en attente dun procès qui ne devrait pas se tenir avant 2020, et de la réalité des charges retenues contre lui, voici le récit dune épopée hors norme.

En 2017, à Tokyo, il disait au Point : « Dans notre industrie automobile, tout paraît facile quand cela marche bien. Quand tout est au vert, cest dune puissance… Mais dès quil y a un truc qui se dérègle… Ça périclite très, très vite. » En six volets, Le Point revient sur la réussite et la chute éclair de Carlos Ghosn.

Repères1954 Naissance de Carlos Ghosn au Brésil. 1974 Entre à P olytechnique. 1978 Débute sa carrière chez Michelin. 1996 Intègre Renault en tant que directeur général adjoint. 1999 Chef des opérations de Nissan puis PDG deux ans plus tard. 2005 Devient directeur général de Renault tout en conservant son poste chez Nissan.

. 2009 Président du conseil d’administration de Renault. 2017 L’Alliance Renault-Nissan- Mitsubishi devient numéro un mondial. 19 novembre 2018 Arrestation à Tokyo. 24 janvier 2019 Démission de son mandat chez Renault. Nomination de Jean-Dominique Senard à la présidence de Renault...


code de nouvelles: 212181  |  Le Point
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler