×
6 13.08.2019 19:25:50 19:25

Le trou noir au centre de la Voie lactée est devenu subitement 75 fois plus brillant

Le trou noir supermassif en plein centre de la Voie lactée a eu un vif sursaut dactivité le 13 mai sans que les astronomes sachent comment cela a pu arriver.Vous aimez nos Actualités ?Inscrivez-vous à la lettre dinformation La quotidienne pour recevoir nos toutes dernières Actualités une fois par jour.

Mais quest-il donc arrivé à Sagittarius A*, le trou noir de 4 millions de masses solaires qui règne au cœur de notre Galaxie, pour brusquement briller 75 fois plus que dhabitude ? Le 13 mai, des astronomes venus létudier à lobservatoire Keck nen revenaient pas quand ils se sont installés devant leurs ordinateurs.

Ils ne lavaient jamais vu aussi brillant dans le proche infrarouge en plus de 20 ans dobservation. Et si cela se trouve, il rayonnait plus intensément encore avant que Tuan Do, de luniversité de Californie à Los Angeles (UCLA), et son équipe ne commencent à le regarder.

Heres a timelapse of images over 2.5 hr from May from @keckobservatory of the supermassive black hole Sgr A*. The black hole is always variable, but this was the brightest weve seen in the infrared so far. It was probably even brighter before we started observing that night! pic.twitter.com/MwXioZ7twV— Tuan Do (@quantumpenguin) August 11, 2019PublicitéQu’est-ce qui a perturbé l’environnement de Sagittarius A* ?Quelque chose est donc venu se frotter à lhorizon du trou noir supermassif pour provoquer cet éclat.

Quelque chose que les chercheurs navaient pas anticipé. Pour linstant, ils nont pas encore établi les causes précises de cet embrasement soudain, mais ils ont quand même un suspect dans leur viseur : S0-2, une étoile très proche de la gueule du monstre -- cest sans doute son prochain « gros » déjeuner -- qui, il y a un an, flirtait à seulement 20 milliards de kilomètres de lui (17 heures-lumière, ce qui correspond à environ 120 fois la distance entre la Terre et le Soleil).

Son approche a donc pu bousculer le flot de matière (gaz et poussière) qui arrive dans le disque daccrétion. En somme, un effet retardé des perturbations gravitationnelles engendrées par son passage. Ou alors, cest un autre scénario envisagé dans leur article à paraître dans The Astrophysical Journal Letters (disponible sur arXiv) : il sagissait dun lambeau de lhypothétique nuage de poussière nommé G2 qui se serait déversé sur Sgr A*, cinq ans après lavoir frôlé à 36 heures-lumière.

.
Lorbite elliptique de létoile S0-2 autour du trou noir supermassif au centre de la Voile lactée. © ESO, M. Kornmesser Pour faire toute la lumière sur cette affaire, les astronomes ont hâte de regarder les.....


code de nouvelles: 239087  |  futura-sciences
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler