×
4 13.08.2019 20:04:08 20:04

Cancer du sein : après un lymphœdème, moins de contraintes

Après un cancer du sein, de nombreuses femmes développent un lymphœdème. Cette augmentation du volume du bras est liée à l’altération de la circulation lymphatique provoquée par la chirurgie ou la radiothérapie. Aujourd’hui, les recommandations vis-à-vis des facteurs de risque évoluent vers moins de contraintes pour les patientes.

« Un lymphœdème du membre supérieur est un gonflement provoqué par le ralentissement ou le blocage de la circulation de la lymphe », explique le site de l’Institut national du Cancer (INCa). « C’est un effet secondaire possible de tout geste ou traitement réalisé au niveau de l’aisselle curage axillaire ou radiothérapie axillaire.

 »  Le risque de lymphœdème est maximal dans les trois années suivant l’intervention chirurgicale et il persiste toute la vie. Pour réduire le risque de survenue et de récidive de cette manifestation, « diverses recommandations mettaient en garde jusqu’à présent, et depuis les années 50, les patientes et les professionnels contre des habitudes de vie et de soins, supposées accroître ce risque », indiquent les rédacteurs de la revue Prescrire.

« Mais nombre de ces recommandations ne sont pas validées par les études disponibles en 2019 », avancent-ils.Pas de précautions inutilesAinsi, « en l’absence de lymphœdème, il ne semble pas préjudiciable d’effectuer des ponctions, injections ou mesures de la pression artérielle sur le membre supérieur à risque ».

Et ce contrairement aux idées jusqu’ici véhiculées.De plus, « un antécédent de chirurgie pour cancer du sein sans apparition d’un lymphœdème ne justifie pas de restreindre les voyages en avion, les expositions au soleil, les expositions au froid ou au chaud, le port de vêtements compressifs », ajoutent-ils.

Pour autant, d’après Prescrire, certains conseils restent d’actualité. Ainsi :une kinésithérapie précoce adaptée après un curage axillaire ;une reprise progressive d’activités physiques ;éviter autant que possible un surpoids ;limiter le risque de blessure du membre supérieur du côté du cancer, notamment lors d’activités à risque telles que le jardinage.

.A noter : un lymphœdème peut disparaître par la simple mise au repos du bras en position surélevée. Lorsqu’il ne disparaît plus spontanément, une kinésithérapie spécialisée est nécessaire. ..


code de nouvelles: 239176  |  L'Indépendant
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler

Nouvelles les plus vues

Dernières nouvelles photos