×
23 21.08.2019 09:40:21 09:40

Retraites : comment Matignon compte déminer l'épineux dossier de la réforme

Après la trêve estivale, le dangereux chantier de la réforme des retraites reprend dès les premiers jours du mois de septembre. Au menu de la rentrée pour le Premier ministre Édouard Philippe, encore et toujours, des concertations. Des concertations au mieux pour gommer les désaccords, au pire pour ne pas être accusé de manquer de dialogue.

Les bilatérales - dont les invitations ont été envoyées aux partenaires sociaux - se feront en présence de la ministre de la santé Agnès Buzyn et du haut-commissaire aux retraites Jean-Paul Delevoye. Le 5 septembre, sont notamment attendus la CFDT et Force Ouvrière pour les syndicats; le Medef et la CPME pour le patronat.

Ces rencontres quasiment en tête à tête doivent se poursuivre le lendemain. En plus des concertations avec les partenaires sociaux, le gouvernement devrait annoncer la mise en œuvre de débats grand public, dans la droite ligne du grand débat national mis en place à la suite de la crise des gilets jaunes.

Une source proche du dossier précise que la consultation citoyenne sera fondée sur la concertation des élus, des corps intermédiaires et de l’ensemble des Français. "Prendre le temps du dialogue n’est plus tabou"Une première consultation citoyenne avait déjà été organisée il y a un an sur le thème de la réforme des retraites.

Un site internet avait été ouvert concernant les attentes des français, des ateliers citoyens avait été organisés sur le territoire et un avis citoyen, sorte de résumé des attentes, avait même été transmis à l’époque au haut-commissaire à la réforme des retraites. À lire aussi
sécurité G7 à Biarritz : pourquoi Christophe Castaner est-il attendu au tournant ? La seconde consultation, plus large nous dit-on, plus vaste, se basera cette fois-ci sur les préconisations de Jean-Paul Delevoye et non sur des questions théoriques.

Les consultations des partenaires sociaux et des citoyens ont bien sûr pour objectif de déminer le terrain, de se laisser le temps de communiquer et de préparer l’opinion publique à une réforme traditionnellement explosive. Si bien que le calendrier du dossier des retraites s’étale dans le temps.

Après le rapport de Jean-Paul Delevoye, la présentation du projet de loi n’est pas attendue avant la fin de l’année au moins. À Matignon, on explique même qu’on n’est pas à une semaine voire à un mois près s’il le faut et que prendre le temps du dialogue n’est plus tabou. À l’heure actuelle, il est donc peu probable d’imaginer une discussion de la réforme des retraites au Parlement avant l’échéance électorale des municipales en mars 2020.

. Des syndicats en ordre disperséEn attendant de trancher, les concertations restent donc le maître mot du gouvernement. Des concertations qui sont également pour les partenaires.....


code de nouvelles: 248660  |  rtl.fr
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler