×
2 21.08.2019 11:27:14 11:27

G7 Biarritz : l’Afrique et les femmes, priorités françaises au sommet

Parmi les multiples sujets qui seront débattus lors de ce sommet du G7, un grand nombre concerne l’égalité entre les hommes et les femmes. À la veille du sommet, vendredi 23 août, le président Emmanuel Macron doit recevoir les membres du « Conseil consultatif du G7 pour l’égalité entre les femmes et les hommes ».

À Biarritz, le G7 en quête d’unitéCe Conseil de 35 membres a été créé il y a un an en marge du sommet du G7 au Canada. Ses deux coprésidents, les prix Nobel de la paix Nadia Murad et Denis Mukwege vont remettre aux chefs d’État une série de 79 recommandations regroupées dans un appel à l’action pour un « Partenariat de Biarritz ».

Plusieurs pays devraient y adhérer lors du sommet, dont la France.Orienter l’aide au développement vers les femmesCe Partenariat engage les pays adhérant à « adopter et mettre en œuvre des cadres législatifs qui font avancer l’égalité entre les femmes et les hommes ». Le Conseil propose toute une série de mesures en faveur de la santé, de l’éducation et de la lutte contre les violences faites aux femmes.

Il propose d’utiliser l’aide aux pays en développement pour faire progresser la condition des femmes dans les pays bénéficiaires.Cela implique d’orienter les fonds vers des actions qui favorisent la scolarisation des filles, par exemple. Les pays du G7 sont les principaux bailleurs de l’aide publique au développement et disposent donc là d’un levier puissant.

G7, des propositions pour l’égalité entre les femmes et les hommesCela rejoint une autre initiative qui sera aussi sur le bureau des chefs d’État. Elle vient de la fondation Bill et Melinda Gates et vise à favoriser l’« inclusion numérique des femmes en Afrique ». La fondation Gates constate que les services bancaires sur mobile se sont rapidement développés sur le continent.

Ils favorisent l’entreprenariat et sont un outil de développement.Or, montre le rapport, les femmes ont moins accès à ce type de service. La fondation souhaite « aider les États africains à accélérer pour déployer les services financiers numériques sur tout le continent, en veillant à l’inclusion financière de plus de 400 millions d’adultes, dont 60 % sont des femmes ».

Le programme nécessite un financement de 255 millions de dollars. La fondation Gates met 73 millions sur la table. La France a annoncé une contribution de 25 millions et la Grande-Bretagne de 18,7 millions. Il reste à voir si le restant pourra être réuni à Biarritz.Consolider l’Alliance SahelLa France cherche également à diriger une plus grande part d’aide vers les pays du G5 Sahel (Burkina Faso, Tchad, Mali, Mauritanie et Niger), particulièrement exposés au changement climatique et au terrorisme, mais mal connus de ses partenaires du G7.

.La France pousse le G7 à s’engager plus au SahelLe Japon et le Canada devraient rejoindre leurs partenaires dans l’Alliance Sahel, créée il y a deux ans par la France et l’Allemagne pour mieux coordonner l’aide qui leur est apportée......


code de nouvelles: 248786  |  la-croix
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler