×
9 21.08.2019 20:18:03 20:18

SNCF. Un rapport alarmant sur la sécurité du réseau ferré

Un rapport confidentiel, dévoilé par Le Parisien, révèle les failles de sécurité sur le réseau ferré de la SNCF. Elisabeth Borne, la ministre des Transports, a promis « des correctifs ».Des centaines d’anomalies repérées dans la sécurité du réseau ferré, c’est ce qu’a relevé l’Établissement public de sécurité ferroviaire (EPSF) dans un rapport partiel et confidentiel, dont Le Parisien a eu connaissance et en a dévoilé les grandes lignes mardi.

Des problèmes de maintenance, du type de ceux ayant conduit à des accidents comme le déraillement mortel de Brétigny en 2013, « persistent » à la SNCF, d’après Le Parisien, qui s’appuie sur ce rapport couvrant l’audit technique de 14 000 km du réseau SNCF, au cours de neuf opérations de contrôle sur des parties de la zone Atlantique (Bretagne, Pays de la Loire, Centre-Val de Loire, Nouvelle-Aquitaine et Occitanie).

Selon Le Parisien, plus de 400 anomalies ont été repérées au cours des contrôles : fils électriques rongés, problème électrique détecté depuis longtemps, éclisses (pièces métalliques qui relient deux rails) découvertes avec des boulons desserrés voire manquants, délais de réparation qui s’allongent…À la suite de ces révélations, Elisabeth Borne, la ministre des Transports, a promis « des correctifs » aux problèmes de maintenance à la SNCF.

« On va tous être vigilants à ce que des correctifs soient apportés à court et moyen terme », a-t-elle assuré sur RTL au sujet des problèmes relevés par l’Établissement public de sécurité ferroviaire (EPSF). « L’EPSF est dans son rôle de signaler les insuffisances, a déclaré Elisabeth Borne. S’il y avait un problème de sécurité immédiat, l’EPSF pourrait décider d’arrêter immédiatement un équipement et la circulation, et il ne l’a pas fait.

 »Des efforts financiers pour la modernisationLa ministre des Transports y voit les conséquences de « décennies de sous-investissement et de tout-TGV », et a rappelé que le gouvernement s’était engagé il y a un an à porter l’effort de modernisation des voies ferrées à 3,6 milliards d’euros par an, soit « 50 % de plus que ce qui se faisait au cours de la dernière décennie ».

« Il faut que tous ces travaux se mettent en œuvre, ce qui est un véritable défi pour la SNCF », a-t-elle insisté.À lire sur le sujet SNCF. Les aléas et incertitudes d’une réforme complexeInterrogée par l’AFP, la direction de la SNCF a estimé que « pour juger de l’état de la sécurité, il faut regarder le nombre d’accidents de sécurité remarquables signalés par l’EPSF, et qui a baissé de 30 % en trois ans ».

Depuis Brétigny, « le contrôle et la sécurité ont été complètement remis à plat », a-t-on ajouté.L’EPSF dénonce un rapport « sorti du contexte »L’EPSF a également réagi après la fuite de ce rapport censé être confidentiel. « Lorsque l’autorité ferroviaire EPSF estime que des mesures immédiates de sécurité doivent être prises par elle, elle le fait en toute indépendance y compris lorsque celles-ci (restrictions ou interdictions d’exploitation) peuvent avoir.

.....


code de nouvelles: 249631  |  Le Télégramme
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler