×
9 27.08.2019 11:10:35 11:10

Manifestations : Macron veut « éradiquer progressivement la grande violence »

Emmanuel Macron a déclaré lundi 26 août sur France 2 vouloir « éradiquer progressivement la grande violence » quil dit avoir constatée dans les manifestations de Gilets jaunes, tout en voulant « changer la manière dassurer la sécurité » pour « réduire le nombre de blessés ». Interrogé lors du journal télévisé sur les violences survenues lors de plusieurs samedis de manifestation des Gilets jaunes, le président de la République a regretté « des scènes dune violence extrême à légard des forces de lordre, des journalistes, des commerçants, de symboles de notre pays comme lArc de Triomphe ».

« Ce que demandent nos citoyens, cest quil ny ait pas de désordre. La violence de certains manifestants, des black blocs, a travesti ce quétait ce mouvement » des Gilets jaunes, a-t-il dénoncé, rapportant en avoir été « profondément heurté ».Arriver « à une solution durable »« Je souhaite que lon ait une réflexion collective et un travail pour éradiquer progressivement la grande violence, cest-à-dire quil faut que lon puisse, avec ceux que lon appelle les black blocs – qui souvent étaient la cause de tout ça, qui sinfiltrent et provoquent –, [arriver] à une solution durable », a indiqué Emmanuel Macron.

Louant le « travail remarquable des forces de lordre », il a néanmoins concédé quil y avait pu avoir des « erreurs avec des gens qui nétaient pas » violents. Par conséquent, il faut aussi « que lon regarde comment changer la manière dassurer la sécurité pour réduire très fortement le nombre de blessés », a expliqué le chef de lÉtat.

Lire aussi G7 : la défaite du black blocEn juin, le ministre de lIntérieur Christophe Castaner a lancé une réflexion devenue « nécessaire » sur le maintien de lordre, demandant à une quinzaine dexperts des idées « audacieuses » mais en continuant de contester lexistence de « violences policières ». Selon les Gilets jaunes qui ont organisé une « marche des mutilés » début juin, 23 personnes ont été éborgnées depuis le début du mouvement le 17 novembre, 5 ont perdu une main, une personne a été amputée dun testicule, une autre a perdu lodorat et une « dizaine » de manifestants ont eu dautres blessures graves (à la mâchoire, au pied.

...). Selon les chiffres du ministère de lIntérieur à la mi-mai, 2 448 blessés ont été recensés côté manifestants et 1 797 parmi les forces de lordre, sans plus de précisions sur la gravité des blessures...


code de nouvelles: 256701  |  Le Point
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler