×
16 28.08.2019 12:30:45 12:30

Retraites : quand Macron temporise pour une réforme « systémique »

Surprise du chef : pour sa réforme des retraites, Emmanuel Macron préfère désormais « un accord sur la durée de cotisation plutôt que sur lâge » de départ. Il promet également un nouveau grand débat afin de trouver un compromis permettant de résorber le déficit du système actuel. Pourtant, après des semaines de cacophonie au printemps dernier, le gouvernement avait tranché en faveur dun « âge déquilibre » devenu le symbole du futur « système universel » par points promis par le président de la République.

Le haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, avait même apporté davantage de précisions mi-juillet : lâge légal resterait fixé à 62 ans, mais il faudrait travailler jusquà 64 ans pour une pension « à taux plein ».Une trouvaille aussitôt rejetée à lunanimité par le patronat et les syndicats, CGT et FO en faisant même le principal mot dordre de leurs manifestations prévues fin septembre.

Quà cela ne tienne, « rien nest décidé », a déclaré lundi soir le président de la République, souhaitant toutefois que la réforme « soit juste en termes de cotisations ». « Je préfère quon trouve un accord sur la durée de cotisations plutôt que sur lâge », a-t-il ajouté, revenant ainsi à ses premières orientations post-grand débat.

De quoi faire réagir pas mal déditorialistes, en ce mercredi 28 août : la réforme des retraites sannonce être le dossier explosif de la rentrée pour Emmanuel Macron, saccordent-ils à dire.Lire aussi Âge de départ à la retraite : Macron change son fusil dépaulePour Gaëtan de Capèle, du Figaro, le président de la République doit maintenir le cap au regard de la bonne santé de plusieurs indicateurs économiques.

« La croissance résiste malgré la guerre commerciale, le chômage décroît enfin, lattractivité revient : il ny a pas si longtemps, tout le monde aurait signé pour de tels résultats. Raison de plus pour persévérer dans cette voie, comme limplorent les chefs dentreprise. Et ne pas céder aux sirènes du grand virage redistributif, en leur présentant la facture des Gilets jaunes », écrit-il.

Avant denfoncer le clou : « Raison de plus, surtout, pour poursuivre les réformes – dont celle des retraites – et, enfin, sattaquer sérieusement à la dépense publique. Non par idéologie ou fétichisme comptable, mais parce que sa démesure entretient une pression fiscale elle-même démesurée. Dans aucun autre pays du monde on na trouvé de moyen plus efficace que desserrer cet étau pour créer du pouvoir dachat et des emplois.

.. »Une réforme « complexe », voire « impossible » ?Du côté des Échos, on estime que le chantier de la réforme des retraites est la priorité du gouvernement en cette rentrée. « Rien dautre ne compte vraiment, sauf réussir les retraites, semble dire cette rentrée », écrit Cécile Cornudet. « Y compris sil faut mettre la pédale douce sur dautres chantiers.

. Y compris si la question budgétaire semble passer au second plan, en dépit de la promesse déquilibre du système pour 2025 », ajoute-t-elle. Et de citer même un conseiller :.....


code de nouvelles: 258515  |  Le Point
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler