×
15 03.09.2019 18:55:29 18:55

Jean-Paul Delevoye entre au gouvernement

Quand il commence à parler, Jean-Paul Delevoye ne sarrête plus. Jusquà parfois perdre ses interlocuteurs dans des circonvolutions dont lui seul peut suivre le fil. « Plus on le voit, moins on en sait », avait raillé Geoffroy Roux de Bézieux, patron du Medef, il y a quelques mois, à propos du haut commissaire aux retraites.

De délai en délai, sa concertation avec les organisations patronales et syndicales entamée en avril 2018, qui devait durer quatre mois, sest prolongée jusquà… juillet 2019. Au point de susciter, un temps, lagacement des partenaires sociaux. À 72 ans, ce chiraquien historique aime prendre son temps pour forger le consensus.

Jean-Paul Delevoye entre au gouvernement, mais reste haut commissaire aux retraites. Il continuera de suivre un dossier quil porte depuis le début.Du temps, il va lui en falloir encore, tant le dossier dans la grande réforme « systémique des retraites », promise par Emmanuel Macron pendant sa campagne présidentielle, est miné.

Après plus de 18 mois de discussion à raison de rendez-vous avec chaque organisation tous les 15 jours (entrecoupés par des pauses), il va devoir… recommencer. Âge de départ, sort des régimes spéciaux, transition entre le nouveau système et lactuel, professions potentiellement perdantes, etc., nombre de points sensibles restent à débloquer.

« Avec Delevoye, vous avez le type idoine pour faire des symposiums qui durent des années et des années », ironisait il y a quelques semaines Christian Jacob, candidat à la présidence de LR.Il devra notamment discuter directement avec les représentants de plusieurs professions, comme les profs, afin de tailler sur mesure les conditions de transition entre leur régime de retraite actuel et le régime universel dans lequel un euro cotisé doit, en théorie, donner les mêmes droits à la retraite pour tout le monde.

Et en finir une fois pour toutes avec les 42 régimes existants, au bout dune période de transition plus ou moins longue.En opposition avec MatignonDu haut de son mètre quatre-vingt-treize, et sa poigné de main ferme jusquà broyer la vôtre, celui qui a rapidement renoncé à être commerçant en grain comme son père, pour se lancer en politique en devenant maire adjoint, a jusquà présent réussi à nouer une relation de confiance avec ses interlocuteurs, heureux davoir enfin limpression dassister à une véritable concertation au cours de laquelle tout nétait pas joué davance.

Lavoir au gouvernement devrait contribuer à rassurer la majorité LREM, surtout son aile gauche, sur la nature du projet. Depuis le début, Matignon aurait rêvé de lancer dabord une réforme paramétrique classique, comme toutes celles menées depuis 1993, pour sassurer au préalable de léquilibre financier des retraites.

. Nommé en septembre 2017, le haut commissaire a dailleurs dû attendre lintervention dEmmanuel Macron, en janvier de lannée suivante, pour se voir confirmer le mandat de mener à bien le chantier promis pendant la campagne.Jean-Paul Delevoye, qui a pour point commun avec le.....


code de nouvelles: 268209  |  Le Point
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler