×
3 11.09.2019 14:56:22 14:56

USC : plus grand, plus costaud, plus compact

L’US Carcassonne fête cette saison ses dix ans en Pro D2. Une belle performance pour une formation qui affiche cette saison le plus petit budget de la catégorie. Dans le but de changer de dimension, les dirigeants du club, et notamment la cellule de recrutement, ont pourtant décidé à l’intersaison de modifier leurs axes de recrutement.

Objectif avoué : volume et profondeur d’effectif. Des joueurs de l’étage supérieur, tels les piliers Coulson (Stade Français, 1,87 m, 110 kg), Dardet (Grenoble, 1,87 m, 115 kg) et Civil (Agen, 1,82 m, 120 kg) sont venus renforcer l’édifice audois, imités par des valeurs sûres de Pro D2 que sont le pilier Facundo (Montauban, 1,89 m, 122 kg), les 2es lignes Dry (Montauban, 2,03 m, 118 kg) et Landman (Soyaux-Angoulême, 1,97 m, 114 kg) ou encore le trois-quarts centre Le Bourhis (Brive), et par de jeunes loups en devenir, tels le 2e ligne Van Der Merwe (Agen, 2,01 m, 112 kg), le flanker Gbizié (Stade Toulousain), l’ailier Tuva (Lyon) et tout récemment le centre Manu (Stade Français).

Sur le papier, le groupe a fière allure. Conjoncturel ou stratégie sportive, après trois journées de Pro D2, le staff carcassonnais a sollicité 31 joueurs. Pour l’heure, seuls le talonneur Tuapati, les trois-quarts centre Le Bourhis et Manu ainsi que l’ailier Tuva sont vierges de feuille de match en Pro D2.

Coulson, Facundo, Manchia et Koffi ont, eux, été ménagés pour le déplacement à Mont-de-Marsan. Un luxe ! Néanmoins, c’est sur la durée d’un championnat marathon que les efforts de recrutement doivent porter leurs fruits.Bientôt un joker ?Longtemps dans la course au Top 6 la saison dernière (8e à trois longueurs du 6e au terme de la 18e journée, ndlr), l’USC a fini par s’épuiser pour se figer à la 11e place.

"J’en ai tellement souffert la saison dernière, souligne le manager Christian Labit, que cette année, nous allons jouer tous les matches pour les gagner. Nous avons recruté pour pouvoir aller chercher des points partout". Ses troupes ont des arguments à faire valoir. "Nous avons le sentiment d’être costauds devant et d’avoir les capacités à tenir les grosses cylindrées.

Il nous manque encore de la cohésion, notamment sur les ballons portés qui, avec un peu plus de temps et de travail, devraient finir derrière la ligne. Mais aussi un manque de vitesse et de force de pénétration derrière. Les indisponibilités de nos recrues, Le Bourhis et Tuva, nous handicapent." Une carence qui devrait rapidement être comblée : l’arrivée d’un joker ainsi que le retour des blessés (dont Dyer) étant actés pour le début du deuxième bloc.

. ..


code de nouvelles: 280383  |  L'Indépendant
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler

Mots clés