×
26 17.09.2019 14:08:58 14:08

Un impact géant a fait exploser le noyau de Jupiter

La sonde Juno nous en apprend chaque jour un peu plus sur la structure interne de Jupiter, et les dernières analyses montrent que la plus grosse planète du système solaire a un noyau plutôt compact. Un noyau dont les principaux éléments seraient en réalité dilués dans les différentes couches de la géante gazeuse.

Amatrices et amateurs de science-fiction connaissent bien le film et le livre 2001 : Odyssée de l’Espace. Moins nombreux sont celles et ceux  à avoir lieu les suites écrites par Arthur C. Clarke, notamment le troisième épisode, 2061 : Odyssée Trois qui nous raconte entre autres, que Jupiter abrite une forme de vie primitive capable d’évoluer dans un monde chaotique.

Une théorie évidemment extrêmement improbable selon les connaissances actuelles, mais il faut dire qu’avec sa rotation rapide, ses vents à plus de 500 kilomètres/heures et sa foudre mille fois plus puissante que les éclairs les plus violents sur Terre, Jupiter nous reste aujourd’hui encore très inaccessible.

Par définition, impossible de poser un quelconque engin sur cette planète gazeuse : tout ce qui reste pour obtenir des informations, ce sont des simulations informatiques basées sur les quelques données en notre possession.Simuler l’impact sur JupiterC’est ainsi que dans une étude publiée dans Nature, une équipe internationale d’astronomes s’est servie des informations récoltées par la sonde Juno pour en déduire que le noyau de Jupiter n’était pas entier comme celui de la Terre, mais dilué dans son manteau, sur une surface couvrant près de la moitié du rayon de la planète.

Pourquoi ? Parce qu’une autre planète encore plus grosse que la Terre l’a percuté de plein fouet alors qu’il était en pleine formation. Pour arriver à cette conclusion, Shang-Fei Liu, l’astronome chinois qui a mené l’étude, s’est servi des données récoltées par Juno qui mesure le champ gravitationnel de Jupiter.

À partir de là, il peut en déduire que la planète composée essentiellement d’hydrogène et d’hélium possède un noyau central qui n’est pas clairement défini. Il est dilué dans l’enveloppe, ce qui va à l’encontre de tous les modèles de formation de la planète.
La Lune et Jupiter. // Source : Flickr/CC/Doggettx (photo recadrée)Pour pouvoir expliquer cette drôle de structure, Shang-Fei Liu et son équipe ont donc dû ruser pour arriver à un résultat satisfaisant confirmant ces observations, et la clé serait la théorie de l’impact géant : «  Pour avoir un tel impact, nous explique-t-il, il a fallu que Jupiter multiplie sa masse par 30 en seulement quelques millions d’années.

Une croissance très violente qui a eu lieu il y a environ 4,5 milliards d’années, alors que le Système solaire était encore en formation. Les protoplanètes alentour ont tout d’un coup été attirées vers ce noyau et l’une d’elles l’a fait exploser pour arriver à la situation que nous avons aujourd’hui.

.  » .....


code de nouvelles: 290877  |  Numerama
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler