×
24 20.09.2019 11:12:29 11:12

Vous voulez faire de l'argent? Protégez les femmes

Temps de lecture: 7 min Lorsquil sagit dévaluer un investissement, surtout à létranger, la liste des risques potentiels est longue. Il y a le risque de change, de liquidité, le risque géopolitique, réglementaire, le risque dinflation, de crédit, le risque climatique, etc.

Celui qui nest pas en général sur la liste? Le risque posé par un taux élevé de violences sexuelles et sexistes.Les entreprises américaines investissent plus de 6.000 milliards de dollars à létranger chaque année, soit un quart de tous les investissements directs étrangers dans le monde.

En septembre 2018, lOverseas Private Investment Corporation (OPIC), linstitution américaine en charge du financement du développement et en passe dêtre réformée, avait accordé quasi 23 milliards de dollars de prêts à des entreprises américaines investissant à létranger.

Ces fonds ont été utilisés, entre autres, pour construire des tours de télécommunication en Équateur, développer un parc éolien en Ukraine et accorder des prêts hypothécaires abordables aux accédants à la propriété du Guatemala.

À lire aussiLes taux dintérêt bas ne sont pas une aubaine mais une calamitéDes capitaux énormes sont déployés chaque année à létranger par lintermédiaire de lOPIC, que ce soit pour réaliser des profits ou pour faire avancer les priorités de Washington en matière déconomie, de politique étrangère et de sécurité nationale.

Une partie de cet argent va à des pays où les taux de violences contre les femmes sont gravissimes. En 2017, par exemple, les entreprises américaines ont investi 44,5 milliards de dollars dans les secteurs de linformatique, des produits pharmaceutiques ou encore des métaux en Inde, considéré comme lun des pays les plus dangereux du monde pour les femmes.

Mais dans lesprit de la plupart des investisseurs, cela se traduit rarement par des risques financiers méritant quils y prêtent attention.Financer les entrepreneuses ne changera pas le systèmeLes violences sexuelles et sexistes, en plus dêtre un fardeau incalculable sur la vie des femmes, peuvent avoir un impact profond sur la productivité dune entreprise, dune industrie ou dune région.

En Papouasie-Nouvelle-Guinée, par exemple, les deux tiers des femmes auraient subi une quelconque forme de violence physique ou sexuelle au cours de leur vie. Le traumatisme subséquent peut les obliger à ne pas se rendre à leur travail, y arriver chroniquement en retard ou être généralement moins efficaces.

......


code de nouvelles: 296169  |  slate.fr
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler