×
11 21.09.2019 00:37:37 00:37

Doussard : NEO inaugure son atelier de fabrication de matériel de parapente

le parapente, c’est une affaire de passionnés. Éric Roussel, le fondateur de NEO en est un. C’est pour la marque coréenne Gin qu’il a fait ses armes, avant de créer sa propre entreprise, une SAS, en 2012, à Doussard, le camp de base des parapentistes en Haute-Savoie, « l’un des plus beaux sites de parapente du monde» précise-t-il.

« Au départ, NEO était importateur des marques Gin et Skywalk, précise Magali Asseraf, directrice marketing. Très vite, Éric Roussel, constatant qu’il manquait sur le marché du matériel avec des tissus techniques légers et robustes pour le parapente et le speed riding [NDLR, parapente skis aux pieds], a décidé de créer sa propre marque.

 »Il est alors soutenu par deux investisseurs, Laurent Pascal et Patrice Eutrope, qui sont toujours ses associés. Ils font le pari d’une production 100 % française. Pari réussi : sept ans après sa création, l’entreprise fabrique sellettes (assises de parapente) et voiles sur le sol français dont plus de 80 % en Haute-Savoie ; le reste est conçu dans l’atelier d’un sous-traitant situé en Normandie, à Dives-sur-Mer.

Et son chiffre d’affaires a augmenté de 53 % entre 2012 et 2018. En plein développement, NEO vient tout juste d’inaugurer ses nouveaux locaux, sur la zone artisanale de Doussard. Avec un atelier où elle a pu installer une nouvelle machine de découpe laser. Et où elle recrute des couturières pour renforcer son équipe d’expertes.

Des sacs pour les femmes présentées à la Coupe Icare« Nos couturières ne sont pas forcément parapentistes ; nous les formons à la spécificité de ce matériel, notamment sur la sécurité. Avec nos produits, nous n’avons pas le droit à l’erreur », poursuit la jeune femme, elle même pratiquante.

« NEO se différencie par son positionnement haut de gamme, avec des produits innovants faits en France, et des matériaux sourcés en Europe. Des produits donc plus chers que ceux que l’on peut trouver sur ce marché mais accompagnés d’un SAV sur mesure et d’un suivi personnalisé.

»NEO, dont les produits sont distribués dans des magasins spécialisés (six sur le bassin annécien), a des clients aux quatre coins du globe (Japon, Russie, Chine…), et réalise 47 % de son chiffre d’affaires à l’export. Mais plus de la moitié en France, où des pilotes de renom sont devenus ses ambassadeurs (Maxime Pinot, Antoine Boisselier…) Continuer d’innover en s’appuyant sur l’expertise de ses équipes, c’est l’objectif de l’entreprise, qui a développé des protections de sellettes de parapente et de speed riding ultra légères et fines.

. Et qui a aussi innové dans la technicité et la géométrie des sellettes. « Elle a aussi mis.....


code de nouvelles: 297648  |  Le Dauphiné libéré
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler