×
6 22.09.2019 07:59:09 07:59

La gazette de la Coupe du monde de rugby 2019 : succès laborieux, statut confirmé, grand huit en vue

C’est aujourd’hui Trois matchs sont au programme dimanche. Avec un choc au menu : l’Irlande contre l’Ecosse, à Yokohama à 9 h 45. C’est quasi la finale avant l’heure du groupe A. Si les deux équipes européennes offrent des styles de jeu totalement différents – très millimétré pour les Irlandais, plus débridé pour les Ecossais – elles ont un point commun : elles entrent dans cette Coupe du monde sans trop de certitudes.

L’Irlande, qui avait connu une année 2018 rayonnante (un Grand Chelem dans le Tournoi des six nations, une victoire à domicile contre la Nouvelle-Zélande) et qui était devenue la première nation mondiale, a connu un début d’année 2019 plus compliqué. Détrônée par le Pays de Galles au classement mondial, elle a fini seulement troisième du Tournoi des six nations.

Elle a aussi été balayée 57-15 par l’Angleterre en match de préparation du Mondial. L’équipe entraînée par Joe Schmidt s’avance toutefois en favorite face à l’Ecosse. Gregor Townsend, le coach écossais, a certes bâti une équipe très expérimentée, avec des joueurs comme Greg Laidlaw, Finn Russell, Stuart Hogg.

Mais les Ecossais, en quatre confrontations contre les Irlandais depuis la dernière Coupe du monde, n’ont fait chuter ces derniers qu’une fois – et c’était en février 2017. Et dans leur match de préparation, notamment face à la France, ils n’ont pas offert un visage forcément très serein. Le perdant de ce choc a toutes les chances de finir deuxième de ce groupe dans lequel évoluent aussi le Japon, la Russie et les Samoa.

Il pourrait croiser en quarts de finale les All Blacks, si ceux-ci finissent en tête de leur groupe (le B). C’était hier France-Argentine (23-21)

Gaël Fickou a inscrit le premier essai de l’équipe de France face à l’Argentine. Christophe Ena / AP Comment résumer ce match, qui s’apparentait à une entrée en matière à très haut risque dans ce Mondial pour l’équipe de France ? « Soulagés du résultat, mais pas totalement satisfaits du contenu », a tranché le sélectionneur, Jacques Brunel.

C’est peu dire. Les Bleus ont assuré l’essentiel – la victoire – pour pouvoir continuer à espérer finir dans les deux premières places de leur groupe et entrevoir les quarts de finale. Mais ce succès a été laborieux, arraché in extremis, après que les Français ont présenté deux visages radicalement différents, en première puis en deuxième mi-temps : dominateurs pendant quarante minutes, ils ont été bousculés et dépassés ensuite, avant de se ressaisir de justesse.

Lire aussi Coupe du monde de rugby 2019 : un début réussi, mais compliqué, pour le XV de France « La France n’a jamais eu d’emprise sur le match en seconde période mais on est très fiers de la première mi-temps car on a été d’une efficacité clinique », a surtout voulu retenir le capitaine, Guilhem Guirado.

. Le XV de France avait déjà affiché ce mode de fonctionnement alternatif,.....


code de nouvelles: 298833  |  lemonde
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler