×
5 01.10.2019 22:16:38 22:16

La moitié des Français meurent dans le département où ils sont nés

Un même phénomène, mais des explications multiples. Selon une étude de lInsee publiée ce mardi, les Français ont fortement tendance à mourir là où ils sont nés.Sur lannée 2018, quelque 47 % dentre eux ont en effet perdu la vie dans le département où ils ont vu le jour.

.. Est-ce à dire que les Français passent leur vie sur des terres quils ne quittent jamais ? Pas forcément. LInsee apporte plusieurs explications.Dabord, linstitut observe une forte disparité entre les territoires. On naît et on meurt davantage au même endroit dans les départements ruraux du Grand Est (66,9 % dans les Ardennes, 60,5 % en Moselle, 65,7 % dans les Vosges) et du Massif central (65,3 % dans le Cantal, 65,2 % dans lAveyron, 61,7 en Haute-Loire), mais aussi dans le Nord (71,6 %), le Pas-de-Calais (76,3 %), le Finistère (70 %), la Manche (70,5 %), lAlsace (69,1 % dans le Bas-Rhin, 63,6 % dans le Haut-Rhin) ou dans les DOM.

Peut-être parce que certains y restent, effectivement, toute leur vie, mais aussi, avance lInsee, parce quil sagit de départements où moins de personnes viennent sinstaller après leur naissance. Celles y étant nées sont donc proportionnellement plus nombreuses à y mourir.

Les Français retournant dans leur département de naissance pour y finir leur vie sont aussi plus nombreux dans ces départements-là.Y déménager pour le travail et y finir sa vieEnsuite, linstitut de statistiques remarque quen Ile-de-France (24 % à Paris, 10,4 % dans le Val-de-Marne), dans le Sud (20,9 % dans le Var, 24 % dans les Alpes-Maritimes, 26,5 % dans les Alpes-de-Haute-Provence) et sur le Territoire de Belfort (28,8 %), la proportion des personnes décédées en 2018 qui étaient nées dans le même département est assez faible.

Ce sont les trajets de vie qui lexpliquent. LInsee rappelle que lIle-de-France est attractive économiquement. De nombreux Français quittent donc leur département de naissance pour y travailler et parfois... ils finissent par y mourir.Sagissant du Sud, cest là dû au fait que les personnes âgées viennent y passer leur retraite.

Concernant le Territoire de Belfort, lexplication est très pragmatique : lHôpital Nord Franche-Comté, situé à Trévenans, de taille importante, soigne un bassin de population qui sétend sur les départements limitrophes, augmentant, de fait, la part de décès de personnes nées hors du département.

. On meurt près de chez soiLétude nous apprend par ailleurs que 90 % des Français meurent dans leur département de résidence et même la moitié dans leur commune.En métropole, c’est.....


code de nouvelles: 305380  |  JSL
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler

Nouvelles les plus vues

Dernières nouvelles photos