×
4 04.10.2019 23:12:07 23:12

A Lyon, le divorce entre Collomb et Kimelfeld est consommé

Cétait la réunion de la dernière chance. Celle qui devait permettre à Gérard Collomb et David Kimelfeld, tous deux prétendants, LREM, à la présidence de la Métropole de Lyon, de trouver un terrain dentente. Un accord, qui permette à la République en Marche de se présenter unie devant les électeurs et de conserver la ville comme la Métropole de Lyon.

Emmanuel Macron y tient. Cet été, il a convoqué à lElysée les deux anciens amis politiques, aujourdhui frères ennemis pour les rappeler à lordre. Peine perdue. En moins de vingt-cinq minutes, le rendez-vous a été expédié. Et le divorce consommé.David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon est ressorti du bureau du maire sur un constat déchec.

« Jai compris quil ny avait pas daccord possible » confie-t-il « et je lance donc ma campagne ». Impensable pour lui daccepter les propositions avancées ces dernières semaines par son ancien mentor. A savoir un partage dans le temps du mandat de président de la Métropole (Collomb effectuant les trois premières années, Kimelfeld la fin du mandat).

Ni même une inversion des mandats actuels. Cest-à-dire Collomb candidat à la Métropole de Lyon, et Kimelfeld à la mairie.Lire aussi Yannick Jadot : à Lyon, jamais avec CollombLa campagne est lancéeSa campagne métropolitaine, David Kimelfeld en a établi le calendrier. La semaine prochaine, il publiera une longue liste de soutiens.

Et le 16, il organisera un grand meeting de rassemblement. « Je ne reviendrai pas sur ma décision » jure-t-il, « nous avons assez perdu de temps comme cela. Maintenant, si La République en Marche est disposée à maccorder son soutien, je laccepterai avec plaisir ». Gérard Collomb, est ressorti lui, serein, de cette entrevue.

Et sest contenté dun communiqué. « Jai reçu David Kimelfeld comme je my étais engagé pour trouver les modalités dun accord. Jai laissé pour cela toutes les portes ouvertes et je pense que tout désaccord mis sur la place publique est nuisible pur notre ville et notre agglomération » considère-t-il. « Je privilégierai toujours la volonté de rassembler, comme cela a été le cas au cours de ces dernières années, la Métropole a pu progresser et je ne voudrais pas que tout ce qui a été réalisé et dont les Lyonnais sont fiers soient ternis » .

Lire aussi David Kimelfeld : « Il y a une vraie différence entre Gérard Collomb et moi »Gérard Collomb dit encore « regretter la décision de David Kimelfeld » et « ne pas vouloir polémiquer ». Serein, car confie un proche, « il sait que La République en Marche a tranché en sa faveur ». La décision devrait être rendue officiellement par les instances du parti présidentiel le 7 octobre.

La République en Marche a dailleurs réagi vendredi soir considérant que « David Kimelfeld avait franchi la ligne jaune ». Et on attend également chez Collomb un signe de soutien du président de la République qui sera justement à Lyon les 9 et 10 octobre pour la reconstitution du fond mondial pour la lutte contre les maladies infectieuses.

.Une éclaircie de courte.....


code de nouvelles: 311109  |  Le Point
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler