×
6 07.10.2019 20:24:00 20:24

Le prix Nobel de médecine 2019 décerné à William G. Kaelin et Peter J. Ratcliffe, Gregg L. Semenza

SANTÉ - Le prix Nobel de médecine ou de physiologie 2019 a été attribué à William G. Kaelin, Peter J. Ratcliffe et Gregg L. Semenza, pour leur découverte sur “la manière dont les cellules sentent et s’adaptent à la disponibilité de l’oxygène”, a annoncé le comité Nobel ce lundi 7 octobre.

Si nous savons depuis des siècles que l’oxygène est essentiel au fonctionnement du corps humain, la manière dont notre corps s’adapte aux variations de cette molécule si nécessaire était encore mystérieuse jusqu’aux travaux des trois lauréats du prix Nobel de médecine.

Mais cette capacité qu’ont nos cellules à “sentir” l’apport en oxygène et à s’y adapter est un élément clé dans le traitement de nombreuses maladies, de l’anémie aux cancers en passant par la simple guérison de blessures ou l’infarctus du myocarde, a précisé le comité Nobel, qui avait reçu 633 nominations cette année.

Le prix Nobel de médecine 2018 avait été décerné à James P. Allison et Tasuku Honjo pour leurs travaux sur le traitement du cancer par immunothérapie. C’est grâce à leur découverte que l’ancien président américain Jimmy Carter, 94 ans, est encore en vie.

Les clés de l’EPO
comité NobelWilliam G. Kaelin et Peter J. Ratcliffe et Gregg L. Semenza ont reçu le prix Nobel de médecine 2019Pour comprendre l’impact de la découverte des trois chercheurs, il faut se rappeler que l’oxygène est nécessaire pour transformer la nourriture en énergie dans le corps humain et chez tous les animaux.

On sait depuis le début du XXe siècle que certaines cellules spécifiques (le corpuscule carotidien) analysent le niveau d’oxygène du sang. Cette découverte fut même récompensée d’un prix Nobel en 1938, rappelle le comité.Mais ce que William G.

Kaelin, Peter J. Ratcliffe et Gregg L. Semenza ont découvert, c’est que ce contrôle de l’oxygène avait lieu au niveau de chaque cellule du corps humain.Pour faire (très) simple, le travail des trois chercheurs a fini par leur faire comprendre que la régulation de l’oxygène dans toutes les cellules du corps se faisait grâce à deux protéines bien spéciales, “HIF-1α” et “ARNT”, ainsi qu’à un gène nommé VHL.

.Quand les cellules.....


code de nouvelles: 314953  |  Le Huffpost
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler

Nouvelles les plus vues

Dernières nouvelles photos