×
5 08.10.2019 22:09:33 22:09

La chirurgie de l'obésité va être mieux encadrée

(AFP) - La chirurgie de lobésité, dont la fréquence a triplé en dix ans, va être mieux encadrée et sécurisée, a annoncé mardi la ministre de la Santé Agnès Buzyn, qui entend notamment assurer un meilleur suivi des patients.Dès lan prochain, les centres hospitaliers seront soumis à une autorisation pour pouvoir pratiquer la chirurgie bariatrique, sur la base de seuils dactivité et dengagement à respecter des critères dune prise en charge de qualité, notamment en termes de suivi des patients, a annoncé le ministère de la Santé dans un communiqué.

La chirurgie bariatrique consiste, par différentes techniques (sleeve, bypass et anneau gastrique notamment) à modifier lanatomie du système digestif pour restreindre labsorption des aliments et diminuer ainsi lapport calorique des personnes souffrant dobésité sévère.

Chaque patient devra bénéficier dune évaluation de son dossier dans le cadre dune réunion de concertation pluridisciplinaire afin que lui soit proposé le traitement le plus pertinent compte tenu de son dossier médical, a-t-il ajouté.

Les interventions de chirurgie bariatrique ont triplé en 10 ans, passant de 20.000 à plus 60.000 par an, faisant de la France un des pays européens où cette pratique est la plus fréquente.  Or des complications peuvent survenir pour près dun patient sur quatre pour certains types dopérations: complications digestives, risques liés à la perte de la masse musculaire mais aussi comorbidités telles que des carences nutritionnelles ou des difficultés psychologiques, souligne le ministère.

Fin septembre, la Haute autorité de santé (HAS) a déjà annoncé quelle allait évaluer la sécurité des différentes techniques émergentes de chirurgie bariatrique et préconisé le déremboursement dune procédure déjà largement pratiquée.

Pour que le recours à cette pratique soit réservé aux patients qui en ont réellement besoin et pour minimiser les risques associés, les autorités sanitaires entendent appliquer des logiques de parcours gradués, offrant le bon soin au bon moment.

Elles veulent également décloisonner et mieux coordonner le parcours des patients obèses entre la médecine de ville et lhôpital et entre les différents professionnels de santé, dès le repérage et jusquaux traitements des complications.

. Les 37 centres spécialisés de lobésité (CSO) seront chargés de piloter ces parcours de soins et de diffuser les bonnes pratiques de prise en charge.....


code de nouvelles: 316989  |  L'Indépendant
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler

Nouvelles les plus vues

Dans les nouvelles
Dernières nouvelles photos