×
43 23.10.2019 07:17:18 07:17

Ligue des champions : à Bruges, le manifeste réaliste de Kylian Mbappé



Kylian Mbappe, à Bruges, en Belgique, le 22 octobre. KENZO TRIBOUILLARD / AFP Au royaume des primitifs flamands, le Paris Saint-Germain a complété, mardi 23 octobre dans la soirée, un spectaculaire triptyque, Kylian Mbappé parachevant le chef-d’œuvre en une demi-heure saisissante de réalisme.

Le stade Jan-Breydel de Bruges, ayant vu ses enfants écartelés 5-0, a salué les maîtres comme on s’incline devant une Madone de Van Eyck. Kylian Mbappé est reparti avec le ballon sous le bras, récompense d’un triplé, et Angel Di Maria avec ses pinceaux fins : mardi, l’assistant argentin a donné trois passes décisives.

Depuis le début de saison, l’atelier tourne grâce à lui. Le Paris Saint-Germain, avec trois victoires en autant de matches de Ligue des champions, est presque qualifié, même si la victoire du Real Madrid à Galatasaray (0-1) maintient un semblant de suspense. Il n’a pas encaissé le moindre but sur cette phase aller et ses adversaires n’ont cadré qu’un seul tir (zéro pour Bruges mardi).

Paris a marqué neuf fois quand, de ses trois titulaires présumés en attaque, un seul a joué, 30 minutes contre Galatasaray et 40 minutes à Bruges : Kylian Mbappé. En trente minutes, Kylian Mbappé a transformé ce qui n’était qu’une croûte, un « match de merde », a tranché l’entraîneur parisien Thomas Tuchel.

Paris, après l’ouverture du score précoce par Mauro Icardi – quelle ouverture de Thiago Silva ! –, avait préféré s’arrêter de jouer. Le ballon était abandonné aux Brugeois volontaires et techniques, mais trop limités physiquement pour réellement inquiéter la défense centrale parisienne, dirigée comme une tortue romaine par son capitaine brésilien.

« Montrer que c’était difficile de se passer de moi » Les rares ballons qui parvenaient dans les pieds de Eric-Maxim Choupo-Moting, titularisé à la place de Mbappé, rappelaient à quel point la présence de l’Allemand dans cet effectif devient un mystère dès qu’il pénètre sur le terrain.

Le réalisateur, ce taquin, filmait en première période un Kylian Mbappé en rogne. Visiblement insatisfait d’être sur le banc de touche une nouvelle fois, alors qu’il reprend la compétition après une rechute d’une blessure à la cuisse. Plus tôt, on avait vu le Français rejoindre le stade, à la sortie du car, d’un pas très ralenti, écouteurs vissés aux oreilles.

Il savait. « C’est vrai que je voulais débuter, a-t-il dit au micro de RMC Sport. Je pensais que j’allais débuter, mais voilà, le coach a choisi et il faut l’accepter. Et je voulais rentrer et montrer que c’était difficile de se passer de moi. » Kylian Mbappé reste ce joueur qui dit ce qu’il pense de lui – du bien – et ressent le besoin de rappeler son utilité, quand bien même il faudrait plonger la tête dans les canaux brugeois pour ne pas la voir.

. Un joueur qui, en mai, réclamait davantage de « responsabilités » à Paris ne se contentera jamais de démarrer un match sur le banc, qu’il.....


code de nouvelles: 338000  |  lemonde
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler