×
4 23.10.2019 07:57:43 07:57

[Vidéo+diaporamas] Le Ballet du Rhin sous inspiration russe

Deux créations et une réadaptation pour la première grande soirée de la saison du Ballet de l’Opéra national du Rhin, ce vendredi 25 octobre à Mulhouse, avec la musique russe en toile de fond : Chostakovich, Rachmaninov et Tchaïkovski.
Les danseurs du Ballet du Rhin en pleine répétition de « Pagliaccio », la pièce des deux chorégraphes italiens Mattia Russo et Antonio de Rosa.

Photo L’Alsace /Darek SZUSTER La saison du Ballet de l’Opéra national du Rhin avait officiellement commencé par La Gran partita , une carte blanche donnée à des danseurs mués en chorégraphes, à Strasbourg, début septembre. « Danser Chostakovitch, Tchaïkovski… » marquera la rentrée du Ballet du Rhin à Mulhouse.

Et quelle rentrée : deux créations et une réadaptation, sur fond de musique russe ! « Au départ, c’est Chostakovitch. Mais entre le désir d’une programmation et la réalité… », sourit Bruno Bouché, directeur artistique du Ballet du Rhin. Au final, cette réalité s’est avérée une chance : « Le Lindury theater, à Londres, nous a proposé une tournée avec Les Beaux dormants , ballet qu’Hélène Blackburn avait conçu sur du Tchaïkovski.

La pièce avait été créée pour jeune public , elle l’a réadaptée, sur de petits détails, pour un public plus large, même si c’était déjà un ballet à plusieurs niveaux de lecture. »
Les danseurs du Ballet du Rhin reprennent le ballet créé pour eux par Hélène Blackburn en février 2018, « Les Beaux dormants », dans une version retravaillée pour tout public.

  Photo L’Alsace /Darek SZUSTER
La pièce « Les Beaux dormants » avait été initialement destinée au jeune public.   Photo L’Alsace /Darek SZUSTER
La pièce d’Hélène Blackburn évoque les rites de passage de l’adolescence à l’âge adulte.

  Photo L’Alsace /Darek SZUSTER
Dans « Les Beaux dormants », la chorégraphe joue sur l’hybridation des genres, en faisant porter des pointes à un danseur.   Photo L’Alsace /Darek SZUSTER
« Je fais une danse de vitesse, mais j’ai été surprise par l’intensité de l’engagement des danseurs.

Ils sont à la limite de la combustion des corps. Ils ne sont jamais dans l’économie », confiait Hélène Blackburn, lors de sa première collaboration avec le Ballet du Rhin en 2018.   Photo L’Alsace /Darek SZUSTER




Clown blanc et dictatureC’est ainsi que l’idée initiale a dévié légèrement de sa route.

. Pour y revenir avec la création des deux jeunes chorégraphes italiens, Mattia.....


code de nouvelles: 338014  |  Les Dernières Nouvelles d’Alsace
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler

Nouvelles les plus vues

Dans les nouvelles
Dernières nouvelles photos