×
5 08.11.2019 11:16:53 11:16

L’antidopage en 2019: des gendarmes et des voleurs toujours plus sophistiqués

Mardi, un officier de police autrichien, qui a participé à l’enquête dite Aderlass (saignée» en allemand) sur un réseau de dopage sanguin démantelé depuis l’Allemagne début 2019, a jeté un froid lors de la conférence, qui s’achevait jeudi à Katowice (Pologne).


Photo Irek DOROZANSKI / AFP Pour cet enquêteur, Franz Schwarzenbacher, l’affaire Aderlass, ce sont trente sportifs, notamment dans l’élite du cyclisme et du ski de fond, qui ont eu recours à des autotransfusions, parfois deux fois par jour, à de l’EPO et de l’hormone de croissance.

Une faille dans le systèmeCes sportifs étaient testés beaucoup, beaucoup de fois, avec des contrôles d’urine et de sang, et tous les tests étaient négatifs, entre 2011 et 2019, a relevé l’officier. Cyclisme: les autrichiens Stefan Denifl et Georg Preidler ont été suspendus pour quatre ans après avoir été convaincus de dopage sanguin dans le cadre de laffaire Aderlass, a annoncé lagence antidopage autrichienne.

https://t.co/HbxpL7EWVk #AFP pic.twitter.com/I49wLo1Ims— AFP Sports (@AFPSport) 27 juin 2019 Il y a donc bien une faille dans le système, a-t-il ajouté, jugeant les enquêtes policières plus efficaces que les contrôles antidopage, plus de 300 000 par an dans le monde pour un résultat de moins de 2% positifs.

Pour améliorer leurs performances, certains clients du docteur allemand au cœur du réseau, Mark Schmidt, s’injectaient leur sang dans les deux heures précédant la compétition et se le retiraient dans les deux heures suivant la course.Les autotransfusions toujours indétectablesPendant ces périodes, les prises de sang destinées au passeport biologique, qui permettrait de faire apparaître des variations de valeurs sanguines suspectes, sont plus rares, notamment avant le départ, pour ne pas perturber la préparation du sportif.

Les responsables de l’antidopage comptent beaucoup sur de nouvelles techniques, comme celle de la tache de sang séché (dried blood spot), moins contraignante. Mais la méthode n’est pas encore mise au point. Et les autotransfusions sont toujours indétectables.Devenu très complexe de se doperNéanmoins, pour le directeur de l’Agence antidopage autrichienne (Nada), Michael Cepic, si les tricheurs ont amélioré leurs méthodes, c’est que l’étau s’est resserré.

.Cela devient de plus en plus difficile et complexe de se doper sans que le passeport sanguin ne clignote, explique-t-il. D’après lui, le médecin allemand a confié aux enquêteurs.....


code de nouvelles: 358758  |  Le Dauphiné libéré
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler

Nouvelles les plus vues

Dans les nouvelles
Dernières nouvelles photos