×
7 12.11.2019 08:52:10 08:52

Le projet Europacity enterré… et après ?

Au lendemain de l’annonce de l’Élysée, c’est encore la colère qui parle. L’après Europacity… mais « quel après ? », s’étrangle le maire de Gonesse (Val-d’Oise). « On nous annonce l’arrêt brutal d’un projet structurant, et l’on prétend construire une alternative avec les élus locaux… Mais la perte de confiance est totale ! », s’insurge Jean-Pierre Blazy, qui estime qu’Emmanuel Macron « sacrifie des populations défavorisées au nom d’une vision purement symbolique de l’écologie ».

Le projet de méga complexe Europacity est abandonnéDepuis le 7 novembre, date à laquelle l’Élysée a balayé le projet de mégacomplexe touristique qui devait voir le jour en 2027 dans le Triangle de Gonesse, l’élu socialiste ne décolère pas. Il promet de ne « pas en rester là » et d’organiser la riposte avec des élus de tous bords, comme la présidente LR du conseil départemental, Marie-Christine Cavecchi qui, elle, évoque « une trahison ».

Car pour ces élus, Europacity n’était pas seulement un complexe dédié aux commerces et aux loisirs, à 15 kilomètres de Paris. Mais la promesse d’un avenir pour des habitants de l’est du Val-d’Oise trop longtemps délaissés.« Avec Europacity, malgré tous ses écueils, le Triangle de Gonesse devenait une destination.

C’est un aspect fondamental », appuie Emmanuel de la Masselière, qui fut, de 2009 à 2016, directeur de la stratégie et du développement de l’établissement public d’aménagement de la Plaine de France (1). Désormais consultant indépendant, il raconte le passé douloureux et les espoirs de ce coin bousculé d’Ile-de-France : « Durant des décennies, on a construit et aménagé le Grand Roissy sans égard pour les populations locales, avec toutes les nuisances engendrées par un aéroport de cette envergure », rappelle-t-il, témoignant du « mépris » de nombreux décideurs pour ce territoire de grande banlieue.

« Des poches de chômage à 40 % »« Pourquoi la Philharmonie a-t-elle été érigée à Paris, où la place est saturée, et pas à Gonesse ou dans ses environs ? Pourquoi tous les grands équipements métropolitains sont systématiquement installés dans la capitale, quand il y a ici des poches de chômage à 40 % ? ».

Pour l’ancien directeur, Europacity avait le mérite de donner « une fierté » aux habitants.« La culture venait à nous ! », ajoute Marie-Christine Cavecchi, au conseil départemental, en rappelant que des salles de spectacle et différents lieux culturels étaient prévus. Au total, 3 milliards d’investissements… envolés, donc.

Pour Emmanuel de la Masselière, cet abandon signe l’abandon de toute ambition pour le territoire.À l’Élysée, qui a confié à un haut fonctionnaire, Francis Rol-Tanguy, la mission d’imaginer un autre projet, on se veut rassurant. « Les enjeux d’emplois, d’attractivité du territoire seront bien évidemment pris en compte.

. Mais ils doivent être au service d’un projet qui a du sens », affirme l’entourage du chef de l’État, qui promet « un projet équilibré », cohérent avec.....


code de nouvelles: 362122  |  la-croix
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler