×
21 13.11.2019 04:24:53 04:24

Etudiant immolé à Lyon: Le ministère de l'Enseignement supérieur pris pour cible par des manifestants


Des étudiants manifestant contre la précarité ont forcé la grille du Le ministère de l'Enseignement supérieur, le 12 novembre 2019. — GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP Le calme est revenu à Paris.

La grille d’entrée du ministère de l’Enseignement supérieur a été dégradée mardi soir par quelques manifestants venus d’un rassemblement d’étudiants devant le Crous pour protester contre la précarité après l’immolation d’un étudiant à Lyon, a-t-on appris de source policière.Quelques centaines d’étudiants s’étaient rassemblés dans le calme en début de soirée devant le Crous de Paris, quand la manifestation « s’est transformée en cortège sauvage dans le quartier latin », selon la source policière.

Des manifestants sont alors allés jusqu’au ministère de l’Enseignement supérieur, distant de moins de 2 km, et ont « dégradé » la grille d’entrée, selon la même source, ajoutant que le calme est revenu « après l’intervention des forces de l’ordre ».« La précarité tue »Une partie de la grille d’entrée du ministère a été forcée et mise à terre, remplacée dans la soirée par une palissade en tôle, et un tag « La précarité tue » a été inscrit sur un mur du ministère, a constaté un journaliste de l’AFP.

« L’une des portes d’entrée a été enfoncée, donnant ainsi lieu à une brève intrusion », a confirmé le ministère de l’Enseignement supérieur, dans un communiqué publié dans la soirée.Plusieurs rassemblements de centaines d’étudiants en colère, à l’appel du syndicat Solidaire, se sont déroulés mardi dans plusieurs villes de France, notamment à Lyon où un étudiant de 22 ans s’est immolé vendredi devant un restaurant universitaire, et qui est toujours entre la vie et la mort à l’hôpital.

En difficulté financière – il avait perdu sa bourse en « triplant » sa deuxième année de licence à l’université Lyon 2 – le jeune homme a expliqué son geste dans un message lu mardi. « Aujourd’hui je vais commettre l’irréparable, si je vise le bâtiment du Crous ce n’est pas par hasard, je vise un lieu politique », indiquait l’étudiant avant de passer à l’acte.

La conférence de François Hollande annuléeA Lille, l’ancien président François Hollande a été empêché de donner une conférence à l’université par des manifestants dénonçant la précarité étudiante. L’ex-président n’était pas dans l’amphithéâtre lorsqu’une centaine de personnes l’ont envahi, scandant « Lyon, Lyon, ni oubli, ni pardon », « Hollande assassin ! », « la précarité tue, tous responsables ».

La ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal a condamné « fermement », dans le communiqué du ministère, « les violences et les dégradations qui ont eu lieu en marge des rassemblements qui se sont tenus » dans la journée. « Les appels à la violence et les menaces de mort adressés aux responsables des Crous qui se sont multipliés tout au long de la journée sont inadmissibles », a-t-elle estimé.

. Elle a aussi jugé.....


code de nouvelles: 362944  |  20 minutes
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler