×
4 02.12.2019 17:35:21 17:35

L’objet interstellaire ’Oumuamua serait un « mouton de poussière »

Une étude suggère que Oumuamua, le premier objet interstellaire découvert, pourrait être formé dune agrégation de micrograins. Il pourrait être le corps céleste le plus poreux jamais observé dans notre Système solaire.Vous aimez nos Actualités ?Inscrivez-vous à la lettre dinformation La quotidienne pour recevoir nos toutes dernières Actualités une fois par jour.

En octobre 2017, un observatoire à Hawaï détectait pour la première fois un corps céleste se déplaçant sur une trajectoire hyperbolique, à la différence de tous les objets observés jusque-là dans le Système solaire tels que les comètes, les planètes et les astéroïdes qui se déplacent, eux, sur des orbites fermées autour du Soleil.

Une preuve que le mystérieux objet vient dailleurs, dune autre étoile.Baptisé ‘Oumuamua qui signifie en hawaïen « invité », « messager » ou « éclaireur », il a été établi que 1I/2017 U1 (classification officielle) mesure environ 400 mètres de long et était, lors de sa découverte, sur le point de sortir du Système solaire pour ne plus jamais revenir.

PublicitéUne vitesse inexpliquée par la gravité dans le Système solaireLinvité exotique transporte des informations sur des systèmes stellaires qui peuvent être complètement différents du nôtre. Lune des nombreuses questions restées sans réponse est liée à son mouvement particulier.

En effet, en plus de suivre une trajectoire ouverte, ‘Oumuamua voyage aussi à une vitesse un peu plus rapide que ce qui peut être expliqué par la gravité connue dans notre Système solaire.Abstraction faite de la spéculation selon laquelle il pourrait sagir dun vaisseau spatial extraterrestre, seul le rayonnement solaire peut expliquer la puissance supplémentaire nécessaire pour justifier la trajectoire observée.

Les hypothétiques forces de réaction par dégazage ont en effet été évaluées comme trop faibles pour cet objet qui ne présentait pas de queue cométaire.
Oumuamua représenté dans sa structure fractale. © IPGS (CNRS, université de Strasbourg), PoreLab & Theoretical Center for Astrophysics (université dOslo) Or, si la pression de rayonnement du Soleil est bien la cause de cette accélération non gravitationnelle, la densité massique de Oumuamua doit être extrêmement petite, ne dépassant pas 1 % de la densité massique de lair à la surface de la Terre, soit environ 10 grammes par mètre.

.....


code de nouvelles: 380845  |  futura-sciences
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler