×
81 09.12.2019 14:52:59 14:52

Editis réforme Interforum pour accélérer les synergies avec Vivendi" title="Editis réforme Interforum pour accélérer les synergies avec Vivendi

Michèle Benbunan n'a pas perdu de temps. Arrivée le 30 septembre à la direction générale d'Editis, filiale du groupe Vivendi, il n'a pas fallu trois mois à  cette responsable, spécialiste de la logistique, ex-PDG de Presstalis et ex-directrice de la branche services et opérations d'Hachette Livre, pour repenser de façon radicale l'organisation du deuxième groupe d'édition français.

Vendredi, le conseil d'administration a ainsi remercié le numéro deux du groupe Eric Lévy, DG d'Interforum depuis 2014, puis PDG à partir de 2016. Ce que certains pourront appeler une « révolution de palais »… même si le dirigeant, proche de Pierre Conte, prédécesseur de Michèle Benbunan, était sur la sellette depuis plusieurs mois.

Interforum, un « Etat dans l'Etat »La nouvelle directrice générale a choisi de s'attaquer à « l'os » du groupe Editis : sa toute puissante filiale Interforum, créé en 1961 sous l'impulsion de l'éditeur Robert Laffont pour optimiser la distribution de ses best-sellers. Numéro deux sur son secteur derrière Hachette Livre, Interforum « avait fini par faire figure d'Etat dans l'Etat », selon le mot d'un éditeur.

Un vrai « roc monolithique », selon les termes d'un autre observateur, assurant à la fois la production, la diffusion, la distribution et la commercialisation des livres publiés par les cinquante maisons d'édition d'Editis (Plon, Robert Laffont, Julliard, Bouquins, Perrin…), mais aussi de plusieurs de ses concurrentes.

Selon nos informations, Michèle Benbunan souhaite ainsi réintégrer dans son périmètre d'action Interforum, en modernisant et en assouplissant son fonctionnement, tout en multipliant les synergies avec sa maison-mère Vivendi. Dans ce but, elle crée cinq directions, directement rattachées à la direction générale.

Cinq directions rattachées à Michèle BenbunanUne direction de la diffusion devrait ainsi voir le jour, regroupant pour la première fois l'ensemble de la diffusion des livres francophones, en France, Suisse, Belgique et Canada. Une autre direction, celle des opérations industrielles rassemblera les activités de distribution et de fabrication.

Elle a vocation à s'aligner sur les standards de rapidité, de fiabilité et de suivi en temps réel de la commande qu'ont imposés les grands acteurs de la distribution en ligne, Amazon en tête.Sont aussi lancées : une direction informatique et de la transformation, centrée sur le service aux éditeurs et aux clients… et surtout, maillon essentiel du nouveau dispositif, une direction du développement, véritable pont jeté entre Editis et Vivendi.

Mettre le pied sur l'accélérateurC'était  le souhait d'Arnaud de Puyfontaine, président du directoire de Vivendi, au moment de l'acquisition d'Editis : multiplier les synergies avec les différentes filiales du groupe d'entertainment (Universal Music, Canal+, Havas, Gameloft, l'Olympia, le théâtre de.

.....


code de nouvelles: 386272  |  Les Échos
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler