×
12 09.12.2019 18:03:49 18:03

Critiquée sur le Xinjiang, la Chine contre-attaque



Shohrat Zakir, le président de la région autonome du Xinjiang, lors d’une conférence de presse convoquée en urgence à Pékin, le 9 décembre. Ng Han Guan / AP L’adoption par le Congrès américain, le 3 décembre, d’une une loi prévoyant des sanctions contre de hauts responsables chinois en réponse aux « détentions arbitraires de masse » des musulmans ouïgours dans la province du Xinjiang, a manifestement touché une corde sensible à Pékin.

Depuis, les autorités multiplient les contre-attaques. La chaîne publique CGTN, à destination essentiellement d’un public international, a diffusé ces derniers jours plusieurs documentaires sur les actions terroristes menées par les Ouïgours depuis les années 1990, avec des images choquantes, notamment de l’attentat à la voiture piégée place Tiananmen, le 28 octobre 2013, et de celui commis à la gare de Kunming (Yunnan) le 1er mars 2014.

Par ailleurs, les médias chinois sont passés à la contre-offensive en critiquant à la fois la politique extérieure mais aussi intérieure américaine. Article réservé à nos abonnés Lire aussi « China Cables » : de la lutte contre le terrorisme à l’internement de masse des Ouïgours Dans la foulée des attentats du 11 septembre 2001, les Etats-Unis « ont lancé une guerre après l’autre », dénonce le quotidien du Parti communiste en langue anglaise, China Daily, le 9 décembre : « Après la guerre en Irak lancée par les Etats-Unis, il y a eu de fréquents attentats-suicides en Irak et dans d’autres pays qui ont tué des dizaines de milliers de personnes (…) Des millions de Syriens ont perdu leur maison et sont devenus des réfugiés à cause d’une guerre soutenue par les Etats-Unis et qui dure depuis huit ans (…) L’Etat islamique ne serait pas apparu sans l’invasion américaine de l’Irak en 2003.

Al-Qaïda ne se serait pas développé aussi vite si les Etats-Unis ne s’étaient pas engagés en Afghanistan. Ce sont les Etats-Unis qui devraient réfléchir à leur stratégie antiterroriste. (…) La Chine a fait un bon travail dans son combat contre le terrorisme et l’extrémisme au Xinjiang. Son éducation contre l’extrémisme a non seulement aidé à prémunir de nombreux jeunes contre la radicalisation mais les a aussi aidés à avoir un travail et commencer une nouvelle vie.

» Article réservé à nos abonnés Lire aussi La Chine s’indigne du vote américain sur les musulmans ouïgours L’agence Chine Nouvelle, s’en prend, elle, à la fois aux inégalités raciales aux Etats-Unis, aux victimes des armes à feu et à la politique d’immigration de Donald Trump – qu’ils ne citent pas explicitement – « qui sépare des milliers d’enfants de leurs parents poursuivis en justice pour entrée illégale sur le sol américain ».

. Enfin, lundi 9 décembre, lors d’une conférence de presse convoquée en urgence par la direction de la communication du gouvernement, Shohrat Zakir, le président de la région autonome du Xinjiang, a nié.....


code de nouvelles: 386583  |  lemonde
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler