×
8 10.12.2019 02:36:53 02:36

Accueil minimum pendant la grève : "Je ne pense pas que certaines communes ne jouent pas le jeu", assure le vice-président des maires ruraux de France

Je ne pense pas que les communes ne jouent pas le jeu de laccueil minimum des élèves, je connais même des maires qui le feront gratuitement, affirme lundi 9 décembre sur franceinfo Jean-Paul Carteret, le maire de Lavoncourt (Haute-Saône) et vice-président des maires ruraux de France en charge de léducation, contrairement à ce que dénonce la PEEP.

À la veille de la nouvelle journée daction contre la réforme des retraites prévue par les syndicats, il lassure : dans sa commune, laccueil périscolaire et la cantine fonctionneront.franceinfo : Est-ce que vous diriez que toutes les communes ne jouent pas le jeu de laccueil minimum des élèves, comme le dénonce la PEEP ?Jean-Paul Carteret : Je ne pense pas quil y en ai qui ne jouent pas le jeu, parce que cest une obligation.

Je connais même des maires qui le font gratuitement parce quil nont pas de salariés. Le maire, cest souvent la solution. Dans certaines communes, le maire a des services pour organiser cet accueil, dans les petites communes, il ny a pas ces services, donc cest le maire qui sy colle, cest à lui dorganiser laccueil des enfants, si plus de 25% des enseignants sont en grève.

Comment vous vous organisez localement ?Les enseignants doivent se déclarer 48 heures à lavance. Donc on a 48 heures pour organiser un accueil en fonction du nombre denfants, de la ou des classes concernées. Et cest là la difficulté. Parce que par rapport au nombre denfants, il y a des règles : le taux dencadrement, comment faire pour prévenir les parents, cest tout un travail que doivent organiser la secrétaire de mairie et le maire.

Pour demain je nai pas connaissance de maires qui ont des difficultés. La semaine dernière dans notre commune cétait : école fermée. Laccueil des enfants a été organisé par le président du syndicat scolaire. Pour demain la restauration scolaire et laccueil périscolaire est en place matin, midi et soir.

Au bout dun moment on est habitués, donc quand il y a une grève on est prêt.Vous êtes en première ligne dans ce conflit, ça fait partie de vos missions mais cest un peu compliqué dans le contexte actuel ?Il est temps de mesurer la tâche dont les maires ont la charge et cen est une parmi dautres. Si il y a un problème on dit toujours le maire va faire, nos responsabilités sont telles que cest pour ça quaujourdhui il y a un certain ras-le-bol devant le manque de considération depuis plusieurs années.

. Il y a un problème de citoyenneté, il y a moins de candidats..


code de nouvelles: 387312  |  Franceinfo
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler