×
9 18.01.2020 23:09:02 23:09

Au Royaume-Uni, Harry Mountbatten-Windsor et Meghan Markle renoncent à leur titre royal



Harry et Meghan, alors duc et duchesse de Sussex, le 11 mars 2019 à Londres. Frank Augstein / AP Ne les appelez plus duc et duchesse de Sussex. Le prince Harry Mountbatten-Windsor et son épouse, Meghan Markle, renonceront à leur titre d’altesse royale et cesseront de recevoir des fonds publics, a annoncé samedi 18 janvier le palais de Buckingham, après leur décision de renoncer à leur statut de membres actifs de la famille royale.

« Je reconnais les défis auxquels ils ont été confrontés en raison de l’intense intérêt dont ils ont été l’objet ces deux dernières années et je soutiens leur souhait d’une vie plus indépendante », a écrit dans un communiqué la reine Elizabeth, âgée de 93 ans. Le texte précise que le couple a donné son accord au remboursement de certaines dépenses passées, notamment pour la rénovation de leur cottage de Windsor, à l’ouest de Londres.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « La décision d’Harry et Meghan contrecarre la stratégie de Buckingham » « Opérer une transition » Le 8 janvier, le petit-fils de la reine Elisabeth II, second fils de Diana et du prince Charles, avait provoqué l’émoi à Buckingham Palace en annonçant se volonté de devenir, avec son épouse, « financièrement indépendants » et renoncer à l’essentiel de ses engagements publics.

Dans un communiqué, les époux, âgés de 35 et 38 ans, avaient fait savoir qu’après « de nombreux mois de réflexion et de discussions internes, nous avons choisi d’opérer une transition cette année, et de nous construire progressivement un nouveau rôle au sein de l’institution. » « Harry, Meghan et Archie seront toujours des membres très aimés de ma famille », a écrit samedi la reine Elizabeth, en référence au bébé du couple né le 6 mai 2019.

La reine se dit en outre « particulièrement fière » de la façon dont Meghan est devenue membre de la famille. Lire aussi Harry et Meghan pourront vivre entre le Canada et le Royaume-Uni avec l’aval de la reine Si le mariage, en mai 2018, du plus jeune fils de Diana avec l’actrice américaine avait été salué par les Britanniques, la presse s’est depuis montrée très critique et sur les réseaux sociaux, Meghan, métisse et divorcée, a fait l’objet de très nombreuses attaques.

Le « Megxit », comme l’a surnommé la presse britannique, a pris de court la monarchie, dont les principaux membres n’avaient pas été consultés. Elizabeth II avait alors demandé à sa famille de trouver rapidement une solution. Ces derniers jours, la reine et sa famille ont travaillé avec des spécialistes sur les aspects pratiques liés à ce désir d’émancipation.

Les changements entreront en vigueur au printemps prochain, a précisé samedi le palais de Buckingham dans son communiqué. Contribuer Partage Partager sur Facebook Partager sur Facebook Envoyer par e-mail Envoyer par e-mail Partager sur Messenger Partager sur Messenger.....

.


code de nouvelles: 432621  |  lemonde
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler