×
2 19.01.2020 11:08:12 11:08

Président Trump, an III : le croisé de l’électroménager



Le président américain Donald Trump et sa femme Melania Trump à Palm Beach (Floride) le 17 janvier. SUSAN WALSH / AP Il n’y a pas de petites croisades. Soucieux du bien-être du peuple trumpiste, à commencer par le sien, le président des Etats-Unis, entre des frappes militaires contre l’Iran et la lutte contre une très improbable destitution par le Sénat, trouve toujours le temps de s’attaquer à l’héritage le plus insidieux de son prédécesseur démocrate, Barack Obama.

Le jour du vote des deux articles de mise en accusation du président pour avoir demandé à l’Ukraine d’ouvrir des enquêtes contre ses adversaires politiques, le 18 décembre 2019, Donad Trump avait évoqué une urgence, au cours d’un meeting. La guerre sainte contre les normes environnementales qui transformeraient selon lui le glorieux lave-vaisselle américain, fierté de la nation, en catastrophe électroménagère.

Avant, tout était mieux. « Vous vous souvenez. On appuyait [sur le bouton de mise en marche] et boum ! C’était comme une explosion. Cinq minutes plus tard, on ouvrait et un nuage de vapeur en sortait », masquant un bref instant une vaisselle aveuglante de propreté devant laquelle on tombait à genoux d’émotion.

« Maintenant, vous appuyez douze fois dessus me disent les femmes », (bien évidemment les femmes), « et on n’a que quatre gouttes d’eau ». Selon notre expert, il faut recommencer « cinq, six, sept, dix fois » pour avoir un résultat satisfaisant. Un enfer domestique. Révisionnisme environnemental Mardi 15 janvier, le président des Etats-Unis a poursuivi son combat contre les normes qui favorisent une moindre consommation d’eau.

« Ils ont mis des restricteurs, et maintenant, ils les ont rendus permanents », s’est plaint le président, dénonçant une sorte de police politique de l’eau. « Essayez d’aller acheter un nouveau robinet. Vous l’ouvrez et il n’y a pas d’eau qui sort, non ? On ne va pas parler des toilettes, mais vous savez qu’il faut s’y prendre à dix ou quinze reprises » pour obtenir le résultat escompté, a poursuivi Donald Trump.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Donald Trump et la félicité environnementale « Et les douches ? J’ai cette belle chevelure, donc j’ai besoin de beaucoup d’eau. Mais quand on va sous la douche et qu’on ouvre l’eau, on a une goutte, une goutte, une goutte. J’appelle le gars : “Quelque chose ne va pas ?”, “Non, monsieur, c’est juste le restricteur”.

. Donc, vous êtes là cinq fois plus longtemps », s’est indigné le président. Ce révisionnisme environnemental soutenu par une partie de l’industrie des énergies fossiles est général et le département de l’énergie prépare la riposte. ..


code de nouvelles: 432815  |  lemonde
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler