×
4 19.01.2020 16:10:56 16:10

Efficaces en Coupe d’Europe, à la traîne en Top 14 : le paradoxe de Clermont et Toulouse

Le match ressemblait pourtant aux plus grandes affiches de la Coupe d’Europe : un affrontement contre le rival Stade Français, paré pour l’occasion d’un maillot frappé d’éclairs, à l’image de celui de la finale de la H Cup 2004-2005, remportée après prolongation par les Toulousains (18-12) contre le club de la capitale.

Mais ce n’était « que » du Top 14 ce 5 janvier, et les hommes d’Ugo Mola ont confirmé leurs difficultés du moment, en perdant largement 30-18. « Nos signaux collectifs de base ne sont pas à la hauteur de ce qu’on est capables de faire », lâchait, inquiet, l’entraîneur toulousain. Lire aussi Top 14 : un classique Stade français-Stade toulousain qui n’aura pas la saveur d’antan Au terme des matchs aller, les champions de France sont à la porte du Top 6, qui donne accès à la phase finale du championnat.

Rien de rédhibitoire dans une compétition très serrée, Montpellier, 6e, n’est qu’à un point devant et la Rochelle, 4e, à trois unités, soit moins d’une victoire d’écart. Rien de tel pourtant, une semaine plus tard, sur la scène européenne. Dans des conditions climatiques difficiles, entre vent et humidité, chez les Irlandais du Connacht, Toulouse a validé son billet pour les quarts de finale de la Champions Cup (21-7).

Avec 5 victoires en 5 matchs, 22 points obtenus, l’Europe sied bien plus aux Toulousains de Romain Ntamack.

Thomas Ramos jongle entre Toulouse et le XV de France LORRAINE OSULLIVAN / AFP Le constat est similaire pour Clermont, finaliste malheureux contre Toulouse en Top 14 l’année dernière.

En championnat, les Jaunards ne sont pas à la hauteur de leur rang : 8e avec 28 points, soit deux de moins que Toulouse, zéro bonus récolté et quelques déculottées à l’extérieur comme contre Bordeaux-Bègles (42-15), Toulouse (34-8) et Toulon (41-19). Et les deux dernières défaites se sont produites après la fin de la Coupe du monde au Japon.

Alors qu’en Coupe d’Europe, malgré un revers contre l’Ulster, les Auvergnats étaient déjà assurés avant leur dernier match – remporté samedi contre les Harlequins 26 à 19 – de finir premiers de leur poule. En six rencontres, ils ont pris 24 points, dont quatre bonus. Le parfum européen réveille Clermont, qui court toujours après le plus prestigieux sacre en Europe malgré trois finales disputées.

« Quand tu affrontes une équipe comme Toulon ou Toulouse, c’est un peu pareil que d’affronter l’Ulster. Seul le contexte est différent. En Top 14, tu joues de grosses rencontres chaque semaine et cela devient un peu pareil », avançait dans une interview au quotidien régional La Montagne Nick Abendanon.

Si l’arrière n’a pas participé à l’épopée anglaise au Japon, conclue par une finale perdue contre l’Afrique du Sud, la lassitude peut aussi le guetter face à l’enchaînement des matchs : entre la finale 2019 du Top 14, mi-juin, et la reprise de l’entraînement pour Clermont, il ne s’est écoulé que quatre semaines.

......


code de nouvelles: 433045  |  lemonde
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler