×
13 21.01.2020 15:05:17 15:05

Epidémie d’une pneumonie inconnue : six morts en Chine, deux cas en Thaïlande, un cas suspect en Australie



Des personnes portant des masques de protection à la gare de Pékin, le 21 janvier 2020. NICOLAS ASFOURI / AFP La Chine a annoncé mardi 21 janvier un sixième mort victime d’un mystérieux virus, alors que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’apprête à tenir une réunion d’urgence.

La souche incriminée est un nouveau type de coronavirus, cousine de celui responsable du SRAS (syndrome respiratoire aigu) – un virus hautement contagieux, qui avait tué quelque 650 personnes en Chine continentale et à Hongkong en 2002-2003. Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le Sras, histoire dun tueur en série Cette fois-ci, l’origine de ce nouveau coronavirus semble se trouver dans un marché de Wuhan, ville chinoise de 11 millions d’habitants, fermé le 1er janvier.

« On suppose que la source était des animaux vendus dans ce marché et qu’il y a eu passage chez l’homme », explique le professeur Fontanet, responsable de l’unité d’épidémiologie des maladies émergentes à l’Institut Pasteur à Paris. Lundi, Zhong Nanshan, un scientifique chinois renommé de la Commission nationale de la santé, a fait savoir à la chaîne de télévision d’Etat CCTV que la transmission par contagion entre personnes était « avérée ».

L’OMS estime pour sa part qu’un animal semble être « la source primaire la plus vraisemblable », avec « une transmission limitée d’humain à humain par contact étroit ». A l’heure où d’autres cas – suspectés ou vérifiés – se sont déclarés ailleurs en Asie et en Océanie, le spectre du SRAS a poussé les autorités locales à prendre des mesures pour éviter une pandémie.

Le point sur la situation. Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le coronavirus cousin du SRAS réveille de vieilles méfiances en Chine Près de 300 cas détectés en Chine et déjà six morts La Chine, épicentre de l’épidémie, a recensé mardi matin 291 cas confirmés.

Neuf cent vingt-deux patients sont par ailleurs en observation, a annoncé dans un communiqué la Commission nationale de la santé. Ces annonces surviennent alors qu’une sixième personne est morte mardi du virus en Chine, a annoncé le maire de Wuhan. En plein chassé-croisé dans les transports avant le Nouvel An chinois samedi, qui fait craindre une accélération des contaminations, le président, Xi Jinping, a donné lundi le signal d’une mobilisation du pays.

L’isolement des personnes chez qui la maladie a été diagnostiquée devient désormais obligatoire et des mesures de quarantaine peuvent être décrétées par les autorités locales. Article réservé à nos abonnés Lire aussi Une pneumonie d’origine inconnue en Chine Quatre cas détectés en Thaïlande, au Japon et en Corée du Sud D’autres cas de cette mystérieuse pneumonie ont été détectés à l’étranger : deux en Thaïlande et un au Japon.

. Les autorités de ces deux pays affirment que les patients s’étaient rendus à Wuhan avant.....


code de nouvelles: 434941  |  lemonde
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler