×
7 23.01.2020 12:42:53 12:42

Placements en bourse : faut-il se fier aux "robots conseillers" ?

L’automatisation et la numérisation des services bancaires sont souvent au centre de l’actualité. Les clients des banques belges sont de plus en plus souvent appelés à faire des opérations courantes eux-mêmes. Résultat : le nombre d’agences est en diminution. Un autre domaine où on vous propose de vous passer de conseiller, c’est l’investissement en bourse.

 Place désormais aux robots conseillers. De plus en plus d’acteurs financiers proposent ce type d’applications qui permettent d’investir sur les marchés de manière tout à fait automatisée. Bolero a présenté la sienne cette semaine.Mais est-ce que ces applications sont une véritable alternative aux services normalement fournis par un humain, par un conseiller financier ? Les robots conseillers sont certes des applications, mais ce sont avant tout des algorithmes qui construisent votre portefeuille d’investissement et vous proposent une série de produits financiers sur base de votre profil.

Des produits financiers qui sont souvent eux-mêmes automatisés, des fonds qui répliquent le plus fidèlement possible des indices boursiers existants.Tout dépend de l’objectif de l’investisseurSur le papier, c’est a priori plutôt séduisant, parce que ces applications sont souvent faciles à utiliser et sont souvent moins chères que le conseiller personnalisé en placement ou en gestion.

Tout dépend de l’objectif du particulier, analyse Roland Gillet, professeur d’économie financière à la Sorbonne et à l’ULB. Si c’est à un moment donné ne plus se soucier de la manière dont ça fonctionne et faire confiance à quelque chose d’automatisé qui peut être de très haute qualité, mais qui en tous les cas, une fois que les paramètres sont insérés, va gérer selon le profil de risque, non pas de l’institution, mais du client lui-même, ça peut être effectivement une bonne idée.

C’est donc typiquement pour un petit investisseur qui veut investir de manière diversifiée, mais sans forcément investir des sommes trop importantes. Généralement à partir de 1000 euros. Les robots conseillers existent depuis 2010. Leur objectif, c’est notamment d’attirer vers la Bourse des trentenaires, des jeunes investisseurs qui sont désireux d’investir, mais qui n’ont pas forcément un capital mirobolant.

Ça ne concerne donc qu’un public plutôt restreint.Attention aux risquesNotons que ce type d’investissement comporte des risques. Le conseiller robot vous propose des produits en fonction du profil que vous établissez vous-même en répondant à un questionnaire détaillé sur l’état de votre richesse au moment où vous voulez investir.

Pour Roland Gillet, il faut être bien conscient de ce que peut impliquer l’automatisation. C’est quelque chose qui demande une assistance au départ pour bien répondre aux questions et bien savoir à quoi on s’engage, observe-t-il.Autrement dit, si le client du robot ne dit pas tout au robot, le résultat ne sera sans doute pas celui attendu ou espéré.

. En plus, ce marché des robots conseillers est en plein développement. On voit de.....


code de nouvelles: 437641  |  RTBF
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler