×
10 23.01.2020 14:28:38 14:28

Franck Riester : « Être un artiste de renom ne garantit pas l'impunité »

Pratiques sexistes dans les médias, scandale Matzneff, affaire Polanski, révélations chocs dans le milieu du cinéma... Le ministre de la Culture appelle à un changement dère.Le 21 janvier, au sein du ministère de la Culture, cinquante et un signataires, dont ELLE, « Marianne », Facebook, « Le Monde », « LObs » et « Libération », ont ajouté leur nom à la charte pour lutter contre le harcèlement sexuel et les agissements sexistes dans les médias portée par lassociation Pour les femmes dans les médias, créée notamment par la journaliste Françoise Laborde.

Parmi les engagements : la mise en place de campagnes de sensibilisation auprès des employés, de dispositifs découte et daide aux victimes. Franck Riester, ministre de la Culture, revient pour nous sur cette initiative quil soutient, ainsi que sur les affaires de violences sexuelles qui secouent depuis plusieurs mois le monde de lédition et du cinéma.

                ELLE. Pourquoi était-il important pour le ministère de la Culture de soutenir cette charte ?Franck Riester. Cest un problème de société majeur qui ne pourra être réglé que si chacun à son niveau sengage. Il était important pour moi daccompagner cette initiative en accueillant la signature au ministère de la Culture.

Les équipes de lassociation Pour les femmes dans les médias ont beaucoup travaillé sur lélargissement des signataires : en mars 2019, il y en avait dix-huit venant du monde de laudiovisuel, le 21 janvier prochain, cinquante et un de plus – des groupes de presse écrite, des acteurs du monde de la musique, du cinéma – les rejoindront.

ELLE. Cette prise de conscience est-elle vraiment réelle ?Franck Riester. Oui, même si ce nest pas gagné pour autant. Cela implique des changements profonds de culture. Il faut, avec les associations et les professionnels, que nous allions collectivement plus loin, au-delà de la lutte contre le harcèlement et de laide aux victimes.

Il est question dapprofondir le contenu de la charte et de traiter demain de la visibilité des femmes, de la parité, du recul des stéréotypes de genre. Tous ces sujets doivent avancer.ELLE. Laffaire de la Ligue du LOL en 2019 a montré que les inégalités et le harcèlement se mettent en place dès les écoles de journalisme.

Comment faire changer les choses ?Franck Riester. Nous travaillons déjà avec les associations de journalistes sur ce sujet, et nous participons aux groupes de travail sur légalité femmes-hommes au sein de la conférence des écoles de journalisme, qui sintéresse à la prévention et au traitement des violences sexistes et sexuelles.

ELLE. Le milieu littéraire est secoué par la parution du « Consentement », de Vanessa Springora. Comment expliquer que Gabriel Matzneff, un auteur revendiquant sa pédophilie, a pu être publié, récompensé, décoré et subventionné par lÉtat pendant tant dannées sans être inquiété ?Franck Riester. Cette affaire sidère tout le monde, mais le plus important est de réfléchir à ce que lon peut faire pour que cela ne se reproduise plus, et.

.....


code de nouvelles: 437881  |  Elle
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler