×
4 23.01.2020 16:18:59 16:18

Rallye : opération reconquête pour Sébastien Ogier



Sébastien Ogier, à l’entraînement sur les routes gapençaises du Monte-Carlo, le 22 janvier. JEAN-PIERRE CLATOT / AFP On le reconnaît jusqu’au pays du Soleil-Levant. Sébastien Ogier a pu juger de sa popularité auprès du public nippon, lors du Tokyo Auto Salon, du 10 au 12 janvier : « C’est toujours assez impressionnant de voir à quel point les Japonais sont fans.

» Le pilote français doit prendre le départ, au volant d’une Toyota – sa nouvelle équipe –, du rallye de Monte-Carlo, du jeudi 23 au dimanche 26 janvier, première des douze étapes du championnat du monde de WRC. Sa dernière saison en rallye avant la retraite, assure le Gapençais de 36 ans. Déchu de sa couronne mondiale en 2019, le pilote français, six fois champion du monde de 2013 à 2018 (quatre titres chez Volkswagen, deux avec M-Sport), n’a qu’une idée en tête : reprendre son bien.

« Ne pas avoir réussi le challenge qu’on s’était fixé l’année dernière me donne une motivation supplémentaire pour repartir au combat et aller chercher un nouveau titre », explique-t-il. We had such a great time in Japan in the past few days and met incredible fans at @tokyoautosalon! Thank you all fo… https://t.

co/4wgpxmZKso— SebOgier (@Sébastien Ogier) Il y a un an, Ogier revenait à ses premières amours en signant chez Citroën, avec qui il fit ses grands débuts en WRC entre 2008 et 2011. Mais peu satisfait du développement de sa voiture, il quittait une seconde fois la marque aux chevrons après avoir fini la saison 2019 à une décevante troisième place au classement général (3 victoires, 8 podiums).

L’Estonien Ott Tänak s’adjugeait, lui, un premier sacre mondial et mettait ainsi fin à quinze ans de règne français sur le WRC depuis le titre du Norvégien Peter Solberg en 2003. « L’objectif était de gagner ; donc bien sûr on considère ça comme un échec et une déception. Maintenant, ça arrive dans la vie d’un sportif.

Cela n’a pas été horrible à accepter », analyse aujourd’hui le pilote français. « Il faut repartir de zéro » Venu remplacer celui-là même qui l’a détrôné, Tänak – parti chez le coréen Hyundai, champion du monde constructeurs en 2019 –, Sébastien Ogier a choisi Toyota, avec qui il a signé un contrat d’un an.

« On a été très bien accueillis [avec son copilote Julien Ingrassia]. L’équipe a fait de belles choses ces derniers temps avec un titre constructeur il y a deux ans et un titre pilote l’année dernière, mais je pense qu’ils ont encore envie de beaucoup plus », confie-t-il avec enthousiasme. Au sein de l’écurie japonaise, le Gapençais retrouve une tête qu’il connaît bien : le Gallois Elfyn Evans, son coéquipier durant deux saisons chez M-Sport, en 2017 et 2018.

. Mais pour le Français, pas question de parler de statut privilégié. « La hiérarchie doit se faire sur la piste, dans les spéciales. C’est là que tu dois faire la différence et montrer que tu es le meilleur dans ton équipe. On débute la saison.....


code de nouvelles: 437968  |  lemonde
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler