×
9 28.01.2020 00:07:50 00:07

La grenade GLI-F4 est-elle abandonnée au profit d’une arme tout aussi dangereuse ?

Effet d’annonce ou véritable changement ? Le ministre de l’intérieur, Christophe Castaner, a annoncé, dimanche 26 janvier, l’interdiction de la grenade GLI-F4, une arme contenant 25 g de TNT, qui constituait jusqu’ici la dernière munition à explosif utilisée en maintien de l’ordre en France. Un geste qui intervient alors que le gouvernement doit faire face à une vive polémique sur les violences policières.

Régulièrement décriée pour les mutilations qu’elle cause et présentée comme la grenade la plus puissante en France, la GLI-F4 va être remplacée par la GM2L, une autre munition fabriquée par la société d’armement Alsetex. Présentée comme moins dangereuse par l’exécutif, la GM2L est considérée depuis plusieurs années comme la « remplaçante » évidente de la GLI-F4 – qui n’est plus produite depuis 2014 et dont les stocks sont en voie d’épuisement.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Maintien de l’ordre : la grenade lacrymogène GLI-F4 interdite par Christophe Castaner Dans Essor, le journal de la gendarmerie, un article de mai rapportait déjà qu’elle allait « remplacer progressivement la GLI-F4 dans l’arsenal des gendarmes au cours des années 2020-2022 ».

« Pour nous, ça ne change rien puisque la GLI est remplacée par la GM2L », a d’ailleurs réagi un CRS interrogé par l’Agence France-presse. Comme la GLI-F4, la GM2L est une arme de « diversion », de « dissuasion », de « neutralisation » et de « contrôle des forcenés », peut-on lire sur la fiche technique d’Alsetex — la société d’armement et d’études est visée par une enquête judiciaire depuis la mort d’une ouvrière dans une explosion sur son site en 2014.

Lorsqu’elle est utilisée, elle « libère instantanément un nuage de [gaz] CS pulvérulent [aux effets lacrymogènes] couvert par un effet sonore déstabilisant les manifestants », indique encore la fiche technique. Une arme dépourvue d’explosif La GM2L fait ainsi partie des « armes à effet combiné », mêlant effet lacrymogène et sonore, mais à la différence de la GLI-F4, elle ne comprend pas d’explosif.

Pour produire l’effet sonore habituellement rendu possible par les explosifs, la GM2L est élaborée avec « une composition pyrotechnique », selon un document interne de l’entreprise Alsetex mis en ligne par le collectif Désarmons-les. D’après le cahier des charges de cette arme, publié par Essor en 2018, cette composition pyrotechnique « ne doit pas contenir d’explosif brisant » — un impératif qui facilite sa commercialisation à l’étranger.

Un argument qui a pesé dans le choix du ministère de l’intérieur de retenir la GM2L comme remplaçante de la GLI-F4, rappelle Libération, qui a publié une enquête sur cette grenade que la France est la seule à utiliser en Europe. Interrogé fin 2018 par Essor, le général de gendarmerie à la retraite Bertrand Cavallier avançait un autre argument pour défendre la commercialisation de la GM2L : « l’absence d’éclat vulnérants ».

. Contrairement.....


code de nouvelles: 443061  |  lemonde
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler