×
14 28.01.2020 21:30:25 21:30

L’image de la semaine : le télescope spatial Spitzer tire sa révérence



Image agrandie de la nébuleuse de l’Hélice, rapportée par le télescope spatial Spitzer de la NASA. Spitzer Space Telescope/ NASA/JPL-Caltech/J. Hora (Harvard-Smithsonian CfA) Lancé en 2003, le satellite Spitzer sera « débranché » par la NASA le 30 janvier. Pesant moins de 1 tonne, cet observatoire spatial n’aura pas moins dévoilé des pans de l’Univers qui restaient invisibles jusqu’alors : en opérant dans certaines franges du spectre infrarouge, il a pu voir des objets « tièdes » n’émettant pas de lumière visible par l’œil humain.

Il devait pour ce faire être maintenu à une température très basse (– 268 °C), afin que son propre rayonnement ne « pollue » pas ses observations. Prolongé à cinq reprises Il a pu fonctionner ainsi pendant cinq ans, avant, en 2009, de passer en mode plus chaud. Son temps d’observation a été prolongé à cinq reprises, notamment en raison du retard dans la construction du futur James-Webb Telescope, qui, lui aussi, aura une composante infrarouge.

Parmi les percée soulignées par la NASA figurent la découverte du dernier anneau de Saturne, celle de la recette de la « soupe cométaire ». Il a aussi étudié des petits astéroïdes peu lumineux, mis au jour certaines portions de la Voie lactée masquées par des poussières, assisté à la mort d’étoiles (comme ici, la nébuleuse de l’Hélice, NGC 7293) et scruté des galaxies parmi les plus anciennes jamais observées.

. ..


code de nouvelles: 444490  |  lemonde
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler