×
9 14.02.2020 14:50:02 14:50

Victoires de la musique : succès sur les réseaux sociaux, éducation au féminisme... On vous raconte l'ascension éclair d'Angèle, la Belge qui a ambiancé la France

Il y a eu Tintin, Jacques Brel ou encore Benoît Poelvoorde et Stromae... Désormais il faut aussi compter avec Angèle. La chanteuse est le nouveau produit culturel belge adopté par la France. A 24 ans, elle est la grande favorite de la 35e cérémonie des Victoires de la musique, qui se déroule vendredi 14 février à La Seine musicale à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).

Nommée dans trois catégories (artiste féminine de lannée, concert et création audiovisuelle pour Balance ton quoi), elle peut espérer faire mieux que lannée dernière, où elle était repartie de la cérémonie avec deux trophées : album révélation de lannée pour Brol et Victoire de la création audiovisuelle (Tout oublier).

En moins dun an et demi, la native de Bruxelles a bouleversé le paysage musical français et sest imposée comme la plus grosse vendeuse de disques en 2019 selon le classement du Syndicat national de lédition phonographique (Snep), avec 532 000 albums écoulés (ventes et streamings). Je naurais jamais cru que ça irait si vite, assure-t-elle au Parisien en novembre 2019, un peu plus de deux ans après la sortie de son premier titre.

Lartistique, une affaire de familleAngèle Joséphine Aimée Van Laeken, de son vrai nom, est née le 3 décembre 1995 à Uccle, une des communes de lagglomération bruxelloise. Elle baigne dans le milieu artistique : son père, Serge, est un guitariste et chanteur connu dans le plat pays sous le pseudo de Marka.

Sa mère, Laurence Bibot, elle, sest fait une petite renommée grâce à ses sketchs. Mes parents sont connus, mais surtout dans la partie francophone de la Belgique. Ils ont une image assez sympathique et très modeste. Ils nont jamais été des stars nationales, donc leurs notoriétés ont été assez facile à vivre pour moi, explique-t-elle à Greenroom.

Elle grandit dans une banlieue aisée de Bruxelles, commence le piano à lâge de 5 ans et écoute en boucle Hélène Ségara. Enfant, elle voulait être psychologue ou travailler dans le graphisme. Mes parents mont dit : Tu ne vas quand même pas faire détudes, fais de la musique (rires). Et cest là que jai intégré une école de jazz à Anvers, raconte-elle face aux lecteurs du Parisien.

En 2014, elle plonge dans Instagram et y découvre ces vidéos de gens réalisant des reprises de tubes. Une vague sur laquelle elle décide de surfer.Elle résume son parcours dans Flou, issu du premier album Brol : Jai commencé par Instagram / Cétait cool, javais un très bon programme / Petit concert dans des bars vides / Ma baby-sitter la première à msuivre / Ensuite tout a changé très vite.

Sylvie Farr, la fameuse baby-sitter, est aujourdhui sa manager et nest plus la seule à la suivre. Angèle compte 2,6 millions dabonnés sur Instagram et des centaines de millions de vues sur YouTube depuis la mise en ligne de son premier clip en 2017. A cette époque, son grand frère, Roméo Elvis, sest déjà fait un nom sur la scène rap bruxelloise.

. Frère et sœur se retrouvent notamment sur le titre Jai vu, issu de Morale 2, le projet de laîné. Mais,.....


code de nouvelles: 467416  |  Franceinfo
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler