×
11 16.02.2020 19:58:58 19:58

« Ils ont tout fermé et gardent l’entrée des résidences » : la Chine durcit les mesures de confinement face au coronavirus



Un garde de sécurité à l’entrée d’un hôpital de Shanghaï, en Chine, le 13 février. NOEL CELIS / AFP Le paradoxe est de taille. Officiellement, les chiffres concernant l’évolution du nouveau coronavirus – désormais appelé SARS-CoV-2 – sont encourageants et les responsables chinois confiants.

« On peut déjà voir les effets de la prévention et du contrôle de l’épidémie dans diverses parties du pays », a indiqué dimanche 16 février Mi Feng, le porte-parole de la commission nationale de la santé. De fait, les chiffres semblent indiquer une décrue avec 2 009 nouveaux cas annoncés dimanche contre 2 641 la veille, et surtout une diminution du nombre de nouveaux cas depuis le 3 février hors du Hubei, l’épicentre de l’épidémie.

Pourtant, dans le même temps, les autorités chinoises, dans tout le pays et à tous les niveaux, multiplient et renforcent les mesures limitant au strict minimum les déplacements. Autant d’initiatives qui finissent par engendrer une paralysie du pays mais aussi parfois un sentiment de chaos.

Ainsi, vendredi, la mairie de Pékin annonçait que toute personne rentrant dans la capitale devait être soumise à quarantaine, durant quatorze jours. Une mesure principalement destinée à limiter le retour d’environ 6 millions de Pékinois qui ne sont pas encore rentrés de là où ils ont passé les fêtes du Nouvel An lunaire.

Lire l’entretien : Anne-Marie Moulin : « Les réactions irrationnelles sont le lot de toutes les épidémies » Mais cette mesure s’applique-t-elle également aux personnes venant de l’étranger ? Pour un Chinois lisant le texte, cela ne fait aucun doute puisque la quarantaine concerne « toute personne rentrant dans Pékin ».

Mais un diplomate occidental affirme l’inverse et fait remarquer que les services de l’immigration n’ont rien annoncé de tel. L’ambassade de France reconnaît ne pas savoir. Même si la grande majorité des compagnies aériennes étrangères ont cessé de desservir la Chine, l’enjeu est de taille. Ainsi, les nombreux expatriés rentrés en France en attendant la réouverture du lycée français de Pékin, prévue le 23 mars, peuvent-ils rentrer le 22 ou doivent-ils rentrer quatorze jours plus tôt ? Dimanche, en fin de journée, une porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères reconnaissait « attendre toujours l’information précise ».

Des vivres distribuées par les fenêtres Ce qui semble clair à tous les observateurs est que les mesures de contrôle se sont encore renforcées depuis vendredi. Mais, comme beaucoup dépend des comités de quartier, la situation évolue d’une résidence à l’autre. Dans telle résidence, seuls les habitants sont autorisés à entrer ; dans une autre, les sorties sont limitées à trois par semaine et par famille ; dans une troisième, les visites sont encore possibles.

. Cette situation chaotique se retrouve dans tout le pays. ..


code de nouvelles: 469655  |  lemonde
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler