×
31 17.02.2020 01:07:09 01:07

Science décalée : pourquoi les femmes préfèrent les torses imberbes ?

Plusieurs théories tentent dexpliquer pourquoi la plupart des femmes préfèrent les hommes au torse imberbe. Lune des hypothèses est que labsence de poils limite les risques de maladies parasitaires, aussi bien pour lui que pour elle, ce qui serait un critère de sélection sexuelle.

Mais une étude slovaque remet tout cela en cause...Vous aimez nos Actualités ?Inscrivez-vous à la lettre dinformation La quotidienne pour recevoir nos toutes dernières Actualités une fois par jour.La séduction passionne beaucoup les chercheurs. Après ceux qui tentent de comprendre pourquoi les seins des femmes plaisent tant aux hommes, dautres sintéressent aux effets des torses masculins poilus ou non sur lattirance féminine.

Une théorie, dite de lévitement des ectoparasites, est remise en cause par un travail des chercheurs de luniversité de Trnava, en Slovaquie. Même si leurs résultats sont contestables...Le contexte : les poils, nid à ectoparasitesLe zoologiste britannique Desmond Morris décrit lHomme comme « le singe nu » selon le titre dun de ses ouvrages.

Pourquoi sommes-nous le seul primate à ne pas arborer une toison complète sur lensemble du corps ? Curieuse question.PublicitéLes biologistes cherchent la réponse dans les lois de lévolution. Pour que lespèce humaine ait perdu peu à peu ses poils, cela devait procurer un avantage.

Lhypothèse dominante consiste donc à penser que les poils, même sils réchauffent, favorisent linstallation de parasites tels que des poux, dégradant les conditions de vie. Très peu pour mesdames qui auraient eu une préférence pour les hommes au torse dégarni, risquant moins de les contaminer.

Cest lhypothèse de lévitement des ectoparasites.Mais cette vision des choses relève davantage de lempirisme que de la validation scientifique. Alors Pavol Prokop et son équipe ont voulu tester la théorie. Leur idée : si lattirance pour les torses imberbes est guidée par la volonté de ne pas attraper de parasites, alors elle doit être encore plus prégnante chez les femmes vivant dans des territoires aux nombreuses maladies parasitaires.

Leur analyse publiée en 2012 dans Archives of Sexual Behavior a montré que ce nest pas tout à fait le cas.
Les poux de nos cheveux sont des ectoparasites. Si nous avions le corps recouvert dune fourrure, ils sy pavaneraient aussi. Alors, en perdant une grande partie de notre pelage, nous avons limité les risques dêtre colonisés par une population de parasites.

. © Gilles San Martin, Fotopédia, cc by sa 2.0 L’étude : les femmes préfèrent les torses imberbesLe protocole a fait appel à 344 étudiantes.....


code de nouvelles: 469869  |  futura-sciences
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler