×
5 26.03.2020 08:28:31 08:28

Epidémie due au coronavirus en France : l’armée en renfort face à l’arrivée de « jours difficiles »



Des soignants suivent, de leur fenêtre, la visite d’Emmanuel Macron à l’hôpital Emile Muller Hospital à Mulhouse, le mercredi 25 mars. POOL / REUTERS Armée appelée davantage en renfort, première évacuation de patients de l’Est par TGV médicalisé, plan de relance pour l’hôpital : la mobilisation s’intensifie en vue des « jours difficiles » qui attendent encore la France face à la vague de l’épidémie due au coronavirus.

Dans cette « guerre », le président Emmanuel Macron a annoncé mercredi à Mulhouse le lancement de l’opération Résilience qui mobilisera les forces armées pour aider la population face à la pandémie qui a fait plus de 1 300 morts dans le pays, un bilan multiplié par cinq en une semaine. Article réservé à nos abonnés Lire aussi Coronavirus : les détails de l’opération militaire « Résilience » annoncée par Macron restent flous Distincte du dispositif Sentinelle qui mobilise quotidiennement jusqu’à 7 000 militaires contre risque terroriste, cette nouvelle opération « sera entièrement consacrée à l’aide et au soutien aux populations, ainsi qu’à l’appui aux services publics pour faire face à l’épidémie, en métropole et en Outre-mer », a affirmé le chef de l’Etat.

Une mobilisation de volontaires Plus de 100 000 personnes se sont engagées sur la plateforme « je veux aider », dont 40 000 pour la réserve sanitaire, a insisté le chef de l’Etat. Quelque 40 000 candidats s’étaient aussi manifestés mercredi matin, 24 heures après l’appel national lancé pour compenser le manque de travailleurs saisonniers dans l’agriculture.

Le ministère de la santé a lancé, mercredi soir, un appel à volontaires à tous les professionnels de santé, y compris les retraités, pour venir en appui au personnel soignant de leur région mais aussi des zones les plus touchées par le coronavirus. Un « plan d’investissement massif » pour l’hôpital Alors que le corps médical est monté en première ligne du front, Emmanuel Macron a promis un « plan d’investissement massif » pour l’hôpital.

Le président de la République a salué « la mobilisation totale » des soignants, et leur a garanti « une prime exceptionnelle pour accompagner cette reconnaissance » ainsi qu’à l’ensemble des fonctionnaires mobilisés. La France doit s’attendre à des « jours difficiles », a souligné le directeur général de la santé (DGS), Jérôme Salomon, en annonçant un total de près de 3 000 patients en réanimation (2 827, soit 311 de plus en 24 heures) : « c’est un nombre considérable, exceptionnel dans un temps aussi bref et pour une seule maladie.

» Article réservé à nos abonnés Lire aussi Coronavirus : les hôpitaux franciliens proches du point de rupture L’Est de la France reste particulièrement touché : un TGV médicalisé, arrivé à Strasbourg, doit évacuer jeudi vers des hôpitaux des Pays-de-la-Loire vingt patients infectés par le coronavirus afin.

.....


code de nouvelles: 517229  |  lemonde
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler